Menu
RSS
A+ A A-

Après l'épisode Technip, CGG veut rassurer dans un secteur pétrolier tendu

prix-du-petrole ParisParis: Le groupe de services pétroliers CGG, exposé à l'automne à une tentative avortée de rachat hostile, a multiplié les annonces rassurantes ces derniers jours, alors que le secteur pétrolier entame 2015 sous la pression de la chute continue des prix de l'or noir.
L'entreprise française a annoncé jeudi une génération de cash très significative au quatrième trimestre, lui permettant ainsi de disposer de 650 millions de dollars (550 millions d'euros) de liquidités à la fin décembre.

Ses résultats s'expliquent par la bonne performance sur la période de son activité multi-clients dans plusieurs régions du monde (Golfe du Mexique, Mer du Nord, Afrique de l'Ouest et Amérique Latine), avec des ventes records.

Mardi, le groupe a ainsi dévoilé anticiper un chiffre d'affaires d'environ 290 millions de dollars, sa meilleure performance jamais enregistrée sur un trimestre.

Grâce également à une restructuration de sa dette annoncée jeudi, CGG a pu ramener celle-ci à 2,4 milliards de dollars (2 milliards d'euros). Elle représentait ainsi 2,6 années d'excédent brut d'exploitation (Ebitda), contre 2,9 années fin septembre.

Le groupe a également obtenu plus de flexibilité dans ce domaine et a également pu repousser la première échéance significative de remboursement à 2019.

Pour son directeur général, Jean-Georges Malcor, CGG entre ainsi dans l'année 2015 avec un niveau de liquidité important et (...) dispose d'un endettement avec une maturité très favorablement élargie.

Les marchés ont salué ces annonces, le titre gagnait ainsi 3,33% à la Bourse de Paris à 12H02, dans un marché en hausse de 1,80%.

Ces annonces de CGG sur son niveau d'endettement notamment sont importantes dans la mesure où nombre d'investisseurs, après le retrait de l'offre de Technip, craignaient que CGG ne doive faire face à de nouvelles difficultés financières à court terme, a relevé un courtier parisien.

Le niveau de dette annoncé correspond à ce qu'on attendait depuis les annonces sur l'activité multi-clients, ce qui veut dire que sur les autres divisions il n'y aura pas de surprise sur la fin de l'année, a ajouté un autre analyste.

Le but c'est également de soutenir le cours de bourse car le groupe sait que sur des niveaux actuels il est quand même une proie, a-t-il ajouté.

Fin 2014 Technip, autre groupe français des services pétroliers, avait profité de la mauvaise passe en Bourse de CGG pour proposer de racheter la société.

Devant le refus de CGG, qui estimait que les conditions n'étaient pas réunies et avait réitéré sa confiance dans sa stratégie en tant que société indépendante, Technip avait finalement renonceé mi-décembre à donner suite.

Mais l'avenir reste incertain, comme pour tout le secteur pétrolier touché par l'effondrement des cours du brut qui ont perdu la moitié de leur valeur depuis le début de l'été.

Comme tous les sous-traitants de l'industrie des hydrocarbures, CGG est sous le coup de la baisse déjà annoncée des investissements des compagnies pétrolières, donneuses d'ordres du secteur.

CGG fait face depuis déjà un an à une réduction majeure des dépenses d'exloration des compagnies pétrolière (...) dont on ne sait pas encore combien de temps elle peut durer, a indiqué à l'AFP une source proche de CGG, rappelant que le groupe a déjà pris des mesures face à ce contexte plus difficile.

Le groupe avait annoncé cet été une accélération de sa restructuration afin de mieux résister à cet environnement dégradé, incluant la suppression de plus de 10% de ses effectifs, soit un millier de personnes.

mhc/fpo/jpr

TECHNIP

CGG

EURONEXT







Commenter Après l'épisode Technip, CGG veut rassurer dans un secteur pétrolier tendu


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite