Menu
RSS
A+ A A-

Le brut achève en hausse une séance très volatile à New York

prix-du-petrole reprise de vendredi soir</preprise de vendredi soir:

reprise de vendredi soir


New York - Les prix du pétrole ont fini en hausse vendredi, au terme d'une séance très volatile, pendant laquelle les courtiers ont hésité entre des indicateurs économiques décevants et des signes de fermeté de la demande.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin, dont c'était le dernier jour de cotation, a terminé à 99,49 dollars, en hausse de 1,05 dollar par rapport à la veille.

Le contrat à échéance juillet, qui fera référence à partir de lundi, a gagné 1,17 dollar à 100,10 dollars.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance juillet a pris 97 cents à 112,39 dollars.

Les cours ont évolué en dents de scie, évoluant entre 95,99 dollars et 99,90 dollars sur le marché new-yorkais.

"Le marché s'est d'abord affaibli en matinée en réaction au renforcement du dollar", qui rend le brut plus cher pour les investisseurs munis d'autres devises, a expliqué Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage Lind-Waldock.

Mais la devise américaine a ensuite réduit ses gains.

Par ailleurs, "tous les courtiers étaient positionnés à la baisse. Incapables de dégager des gains cette semaine, ils réduisent donc leur exposition" avant le week-end, a ajouté l'analyste.

En début de journée, les cours avaient aussi pâti de l'annonce par l'Allemagne que "sa croissance semble ralentir un peu", a observé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Jeudi, des indicateurs décevants publiés aux Etats-Unis avaient déjà refroidi les investisseurs, sur le front industriel et immobilier.

Si les statistiques économiques ont déçu, "les fondamentaux sous-jacents du marché pétrolier restent robustes", ont estimé les analystes de Barclays Capital.

"Contredisant les inquiétudes de possible +destruction de la demande+ en raison de la hausse des prix, une étude de l'organisation AAA (Association des automobilistes américains) a révélé que les vacanciers restaient peu perturbés par les prix élevés de l'essence", ont-ils ajouté.

Selon cette étude, le nombre d'Américains prévoyant de partir pour le week-end prolongé de Memorial Day, le dernier du mois de mai, est stable par rapport à l'an dernier, malgré l'envolée des prix à la pompe, a détaillé Barclays.

De son côté, l'American Petroleum Institute (API), une fédération professionnelle, a estimé que la demande de produits raffinés avait augmenté de 5,2% en avril sur un an, soutenant les cours.

Les chiffres de l'API montre toutefois un contraste entre la demande d'essence, en baisse de 2,2% sur un an, et celle de produits distillés (gazole et fioul de chauffage), qui a bondi de 15,2%.

Selon M. Ilczysyn, la volatilité des échanges a été exacerbée par l'annonce par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad qu'il allait conduire lui-même la délégation de son pays lors du prochain sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) début juin.

M. Ahmadinejad "s'est toujours dit favorable à des prix élevés", ont observé les analystes de Commerzbank.



Commenter Le brut achève en hausse une séance très volatile à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite