Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se reprend après avoir atteint son plus bas niveau en presque six ans

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, après être tombés à leurs plus bas niveau en presque six ans lestés par une offre surabondante, mais les marchés restent inquiets avant le rapport sur les stocks de brut américains.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 51,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 38 cents par rapport à la clôture de mardi. Vers 08H30 GMT, la référence européenne du brut est tombée à son plus bas niveau depuis le 29 avril 2009 à 49,66 dollars.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance grignotait 55 cents à 48,48 dollars. Dans la matinée, le WTI a atteint son plus bas niveau depuis le 21 avril 2009, à 46,85 dollars.

Les cours de l'or noir ont perdu plus de la moitié de leur valeur depuis la mi-juin, plombés par la surabondance de l'offre, et les experts s'attendaient mercredi matin à ce que la dégringolade continue.

Il n'y a pas de raison à court-terme, pour que les prix du pétrole ne tombent pas plus bas, notait Julian Jessop, analyste chez Capital Economics.

Pour l'analyste, la plupart de l'offre de pétrole actuelle, y compris la production de pétrole de schiste américaine, est toujours profitable même à 20 dollars le baril. Les projets sont déjà bouclés et les puits ouverts, et tous les investissements ont été déjà faits, soulignait-il à l'AFP.

Du côté de la production, nous voyons une augmentation continue de l'offre venant des pays hors-Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et particulièrement des États-Unis et de la Russie, soulignait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis à l'AFP.

Pour couronner le tout, l'Opep produit en moyenne 360.000 barils par jour (bj) de plus que les prévisions sur la production du cartel pour 2014, ajoutait-il.

Il y a simplement trop de pétrole sur le marché, selon Markus Huber, analyste chez Peregrine & Black.

Avec l'Opep qui refuse - pour protéger ses parts de marché - de réduire sa production, et d'autres pays comme la Russie qui ne peuvent pas se permettre de réduire leur production, le déséquilibre entre une demande modérée et trop d'offre va persister dans un futur proche, notait-il.

Lors de sa dernière réunion en novembre, le cartel a décidé de maintenir son plafond de production à 30 millions de barils par jour (mbj) et de laisser les prix se stabiliser d'eux-mêmes.

Les investisseurs attendaient mercredi l'annonce des stocks de brut et produits pétroliers américains, inquiets d'une nouvelle hausse de nature à peser sur les cours du pétrole.

Selon les analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les stocks de brut auraient augmenté de 911.000 barils, tandis que les réserves d'essence et les stocks de produit distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient respectivement augmenté de 3,66 millions et 1,97 million de barils.







Commenter Le pétrole se reprend après avoir atteint son plus bas niveau en presque six ans


Les dernières actualités des prix du pétrole

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite