Menu
RSS
A+ A A-

2015 difficile pour le secteur pétrolier, qui devra couper dans ses dépenses

prix-du-petrole ParisParis: L'année 2015 s'annonce difficile pour l'ensemble du secteur pétrolier qui va devoir couper dans ses dépenses dans un contexte de prix obstinément bas, même si les grandes majors devraient résister mieux que les autres acteurs, selon l'agence Moody's.
Les compagnies d'exploration/production seront touchées les premières, et les entreprises de services pétroliers et les opérateurs +midstream+ (transport, stockage, vente en gros de produits rafinés) subiront les conséquences de la réduction des dépenses dans l'exploration/production, indique l'agence dans une note publiée mardi.

Les prix du pétrole ont chuté ces dernières semaines à des niveaux les plus bas depuis plus de cinq ans autour des 50 dollars le baril, le light sweet crude (WTI), référence américaine, passant même lundi sous cette barre symbolique.

Les compagnies pétrolières et parapétrolières sont donc contraintes de réduire leurs dépenses.

Moody's évalue ainsi entre 10 et 20% en fonction du niveau des prix cette baisse des dépenses dans l'exploration/production hors Amérique du Nord en 2015.

En Amérique du Nord, si les prix se fixent à 75 dollars le baril en moyenne en 2015, les compagnies nord-américaines devraient réduire leurs investissements autour de 20% par rapport aux niveaux de 2014, tandis qu'une moyenne à 60 dollars le baril entraînerait une réduction de 30 à 40%, selon Steven Wood, responsable de la branche Corporate Finance chez Moody's.

Dans les services pétroliers, l'impact sur les revenus des sociétés serait de -12 à -17% pour un baril à 75 dollars et de -25 à -30% pour un baril à 60 dollars, détaille Moody's.

Mais Moody's estime que les sociétés les plus importantes, comme Schlumberger, Haliburton et Baker Hughes, sont suffisament fortes pour surmonter une baisse soutenue de l'activité pétrolière.

Plus globalement l'agence juge que les majors, qui activent sur toute la chaine de valeur de l'or noir, de la production à la distribution, sont les mieux placées pour réagir à ces prix bas.

Elles ont en effet souvent programmés leurs décisions d'investissements sur la base d'un baril entre 50 et 60 dollars, étant donné que les projets peuvent mettre des années à aboutir, affirme Moody's.

Toutefois, alors que Total, ExxonMobil et Shell ont déjà annoncé une réduction de leurs dépenses en 2015, de telles coupes chez d'autres, comme Chevron et BP, sont probables, prévoit l'agence.

mhc/fz/etr

MOODY'S CORP.

SCHLUMBERGER

BAKER HUGHES

TOTAL

EXXONMOBIL

ROYAL DUTCH SHELL PLC

CHEVRON

BP







Commenter 2015 difficile pour le secteur pétrolier, qui devra couper dans ses dépenses


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 23 octobre 2017 à 06:14

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, confortant les gains enregistrés la semaine dernière en raison...

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite