Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole tente de se stabiliser malgré des craintes sur la demande

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole oscillaient faiblement autour de l'équilibre en fin d'échanges européens vendredi, aidés par un recul surprise la semaine dernière des stocks de brut aux États-Unis, mais une série d'indicateurs manufacturiers renforçaient les préoccupations sur la demande mondiale.
Vers 18H00 GMT (19H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 56,90 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 43 cents par rapport à la clôture de mercredi. La référence européenne du brut a atteint vendredi un nouveau plus bas depuis le 7 mai 2009, à 55,48 dollars le baril.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance grignotait 4 cents à 53,31 dollars. Le WTI est tombé vendredi a un nouveau plus bas depuis le 1er mai 2009, à 52,03 dollars.

Les réserves américaines de brut ont reculé de manière inattendue de 1,8 million de barils, à 385,5 millions, lors de la semaine achevée le 26 décembre, selon le département américain de l'Énergie (DoE) mercredi.

Cette baisse surprise a apporté un peu de répit aux cours du pétrole, selon plusieurs analystes. Mais les États-Unis ont fini l'année avec des stocks de brut et d'essence très élevés, et des stocks de produits distillés bas. Et les réserves de brut dans le golfe du Mexique sont à des plus hauts depuis des années pour la saison, notait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Toutes catégories confondues, les stocks pétroliers américains ont augmenté de 2,8 millions de barils. Ces statistiques du DoE continuent donc de constituer un facteur baissier pour les cours à cause des stocks très élevés de brut américains, selon M. Jakob.

La production américaine a cependant légèrement diminué, à 9,121 millions de barils par jour (mbj), poursuivant la petite pause entamée la semaine précédente après avoir atteint précédemment ses plus hauts niveaux depuis que le DoE a commencé la publication de ses statistiques hebdomadaires.

Mais l'offre mondiale continue de croître, pesant sur les cours de l'or noir - les productions russe et irakienne ont atteint des records en décembre - alors qu'une série d'indicateurs manufacturiers ravivaient les craintes concernant la faiblesse de la demande mondiale.

Nous avons reçu des indicateurs manufacturiers décevants des États-Unis, de l'Asie, du Royaume-Uni et de la zone euro qui renforcent les préoccupations sur le ralentissement du secteur manufacturier mondial, notaient les analystes de Sucden.

Aux États-Unis, l'activité dans le secteur manufacturier a baissé de 3,2 points à 55,5% en décembre contre 58,7% en novembre, selon l'indice des directeurs d'achat de ce secteur publié vendredi par l'association professionnelle ISM. Les État-Unis sont les premiers consommateurs mondiaux de pétrole, avant la Chine.

Le Brent fait du sur place autour des 56 dollars le baril mais la nouvelle chute des cours (vendredi) a prouvé que les prix ne sont pas en train de se stabiliser, notait David Madden, analyste chez IG.







Commenter Le pétrole tente de se stabiliser malgré des craintes sur la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite