Menu
RSS
A+ A A-

Recul accentué après de mauvais indicateurs américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accéléraient leur recul jeudi en fin d'échanges européens, pâtissant d'une série d'indicateurs économiques décevants aux Etats-Unis, propres à renforcer les inquiétudes des opérateurs sur la solidité de la demande américaine.

Vers 16H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 111,81 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 49 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le dernier jour comme contrat de référence, lâchait 1,23 dollar à 98,87 dollars.

Les cours du baril continuaient de pâtir d'une forte volatilité, à l'image du dollar sur le marché des changes.

"Les prix du pétrole se sont d'abord raffermis légèrement (en début d'échanges européens), aidés par la bonne tenue des marchés boursiers, mais la prudence est revenue après l'avertissement de l'Agence internationale de l'Energie (AIE)", soulignait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

L'AIE a averti jeudi dans un communiqué qu'en raison de l'impact des prix élevés sur la demande et la reprise économique mondiale, il y avait "un besoin urgent et évident" d'un accroissement de l'offre des pays producteurs.

"L'AIE a mis en garde contre les effets que le niveau actuel des prix a sur les perspectives de la reprise mondiale, et cela a de nouveau fait chuter le WTI sous la barre des 100 dollars", relevait M. Hewson.

Le marché creusait ensuite ses pertes, plombé par une série d'indicateurs macroéconomiques décevants aux Etats-Unis.

L'indice d'activité dans la région de Philadelphie (est des Etats-Unis) est tombé au mois de mai à un plus bas depuis octobre, et l'indice composite des indicateurs économiques américains a reculé en avril, pour la première fois depuis juin, alors que les analystes tablaient sur un statu quo.

L'immobilier continuait par ailleurs de décevoir. Les ventes de logements anciens aux Etats-Unis sont reparties à la baisse en avril, et plus que prévu.

Ces chiffres étaient de nature à exacerber les incertitudes des investisseurs sur la solidité de la demande énergétique aux Etats-Unis, premier consommateur de brut dans le monde, après le rapport hebdomadaire mitigé du Département américain de l'Energie (DoE) publié mercredi.

Les chiffres de la demande annoncés par le DoE s'étaient révélés assez faibles, en baisse de 2,9% par rapport à un an plus tôt sur les quatre dernières semaines, tandis que la consommation d'essence a elle reculé de 2,3% sur un an.

"Ces données montrent que nous sommes d'ores et déjà passés de l'érosion de la demande à la destruction d'une partie sensible de la demande", commentait Olivier Jakob, de la société suisse Petromatrix.

"Cette destruction ne va pas tarder à concentrer l'attention du marché, et l'AIE devra probablement revoir à nouveau en baisse ses prévisions sur la consommation pétrolière mondiale pour 2011", ajoutait-il.

Les cours du pétrole avaient évolué en forte hausse mercredi, à l'unisson des cours des métaux et des produits agricoles, mais également soutenus par les baisses des stocks pétroliers américains dont faisait également état le rapport du DoE, démentant les attentes des analystes.



Commenter Recul accentué après de mauvais indicateurs américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite