Menu
RSS
A+ A A-

Encore un effort, les prix des carburants doivent baisser plus, selon les consommateurs

prix-du-petrole ParisParis: L'essence sans plomb et le fioul domestique pourraient être encore moins chers en France si les distributeurs ne profitaient pas du repli actuel des cours du pétrole pour augmenter leurs marges, estime l'association de consommateurs CLCV, que le secteur pétrolier accuse de mener un mauvais procès.
Les prix des carburants ont continué en décembre à battre des records à la baisse en plus de quatre ans, dans le sillage de la dégringolade des cours de l'or noir, qui a perdu près de la moitié de sa valeur depuis la mi-juin.

Mais selon la CLCV, les distributeurs tardent un peu à répercuter entièrement la chute du brut sur l'essence sans plomb et le fioul domestique, utilisé par plus de 4 millions de ménages pour se chauffer, ce qui entraîne une augmentation de la marge brute de transport-distribution.

Les prix ont diminué grâce à la baisse du baril, mais ils auraient pu baisser plus. Quand le prix du baril baisse, c'est une période propice à l'augmentation de la marge, parce que cela se voit moins, dénonce le délégué général de la CLCV, François Carlier, interrogé par l'AFP.

Cette marge brute équivaut à la différence entre le prix du litre de carburant commercialisé (hors taxes) et celui à la sortie de la raffinerie. Elle inclut les frais des distributeurs comme la logistique et les salaires.

Jusqu'à novembre, ça allait, mais au mois de décembre, les stations-service ont fait preuve d'une certaine dose d'opportunisme, poursuit M. Carlier. Les marges de distribution sur l'essence sans plomb et sur le fioul domestique ont augmenté depuis trois semaines et atteignent des niveaux trop élevés, alors que le recul du brut est généralement répercuté à la pompe en une dizaine de jours.

Lors de la troisième semaine de décembre, la marge atteignait 12,4 centimes/litre d'essence, contre 10,8 centimes en novembre et 9,4 centimes en moyenne depuis le début de l'année, selon la CLCV.

Pour le fioul domestique, elle s'élevait à 15,1 centimes/litre, contre 13,3 centimes en novembre et 12 centimes en moyenne en 2014.

C'est plus problématique pour le fioul, car les gens sont en train de remplir leurs cuves. Vu les quantités importantes en jeu, ce n'est plus un impact symbolique: 3 centimes en plus, c'est quelques dizaines d'euros en plus sur la facture, souligne M. Carlier.

- Situation temporaire -

Le secteur pétrolier a réfuté ces accusations, déplorant qu'on lui fasse un mauvais procès et assurant que le marché fonctionne normalement.

Cette situation est temporaire et va se résorber rapidement. C'est une affaire de quelques jours, précise le président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), Jean-Louis Schilansky.

Selon l'Ufip, la marge brute est particulièrement faible cette année, alors qu'elle s'élève historiquement à environ 11 centimes/litre, en raison notamment de la guerre des prix entre les grandes surfaces et les autres distributeurs.

Il ne s'agit donc pas d'une rétention délibérée, car c'est un marché extrêmement concurrentiel, soutient M. Schilansky, ajoutant qu'un rapport gouvernemental avait estimé en 2012 à environ 1 centime/litre le bénéfice réel des distributeurs pétroliers (la marge nette).

La CLCV rappelle que les distributeurs s'étaient engagés à ne pas pratiquer des marges de distribution excessives en cette période de baisse du prix du baril, lors d'une réunion début décembre à l'Elysée, qui avait alors estimé que la baisse du pétrole était correctement répercutée sur les prix des carburants.

D'autant plus que d'autres facteurs viennent aussi freiner la baisse des prix à la pompe, comme la dévalorisation de l'euro et les taxes, qui représentent plus de la moitié du prix de vente.

La fiscalité sur le gazole augmentera de 4 centimes par litre (hors TVA) le 1er janvier, la moitié pour financer l'abandon de l'écotaxe et l'autre dans le cadre de la taxe carbone, qui concernera aussi l'essence à hauteur de 1,8 centime/litre.

Pour le gazole en revanche, la CLCV observe que la marge de distribution est assez stable, entre 8 et 9 centimes par litre. Cela peut s'expliquer par des ajustements de prix plus rapides au vu des importants volumes écoulés (80% du marché français).







Commenter Encore un effort, les prix des carburants doivent baisser plus, selon les consommateurs


Les Prix des Carburants

Les prix des carburants ont poursuivi leur h…

lundi 15 janvier 2018

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué leur progression la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

Lire la suite

France: les prix des carburants ont bondi av…

lundi 08 janvier 2018

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont bondi la semaine dernière, marquée par la hausse de certaines taxes, le gazole progressant de plus de 10 centimes, selon des chiffres officiels publiés lundi.

Lire la suite

-Actualités des prix des carburants

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 19 janvier 2018 à 12:12

Le pétrole recule, l'AIE prévoit une production américaine r…

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que les inquiétudes du marché sur un éventuel bond de...

vendredi 19 janvier 2018 à 10:07

Pétrole: record de production en vue pour les Etats-Unis

Paris: Les Etats-Unis devraient battre cette année leur record de production de pétrole brut datant de 1970 et dépasser l'Arabie saoudite, deuxième...

vendredi 19 janvier 2018 à 05:42

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie sous l'effet de prises de bénéfices et d'inquiétudes sur une augmentation de la...

jeudi 18 janvier 2018 à 20:57

Le pétrole hésite à New York entre baisse des stocks et haus…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé quasi inchangé jeudi, le marché hésitant entre une nouvelle baisse importante des...

jeudi 18 janvier 2018 à 19:10

TransCanada sécurise les contrats pour la construction du Ke…

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi avoir sécurisé des contrats de livraisons de pétrole sur 20 ans permettant d'engager la construction...

jeudi 18 janvier 2018 à 18:18

Le pétrole hésite, entre pessimisme de l'Opep et un rapport …

Londres: Les cours du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens alors que l'Opep a relevé ses prévisions sur la production américaine...

jeudi 18 janvier 2018 à 17:39

USA: les stocks de brut continuent à reculer fortement

New York: Les stocks de pétrole brut ont chuté plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière, se repliant au plus...

jeudi 18 janvier 2018 à 15:26

Le pétrole ouvre en baisse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, hésitant entre un rapport de l'Opep tablant sur une production...

jeudi 18 janvier 2018 à 12:51

Opep: l'offre américaine sera plus importante que prévu cett…

Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a une nouvelle fois fait état jeudi d'un rééquilibrage du marché mais revu à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite