Menu
RSS
A+ A A-

L'Arabie prévoit un gros déficit en 2015 à cause des prix du pétrole

prix-du-petrole ryadryad: L'Arabie saoudite, premier pays exportateur mondial de pétrole, a pris en compte la dégringolade des cours du brut en prévoyant jeudi un déficit important pour son budget 2015, tout en continuant à augmenter ses dépenses.
Le déficit de 38,6 milliards de dollars attendu pour l'an prochain est le plus important jamais prévu par le royaume saoudien, chef de file de l'Opep. Il est aussi le premier depuis 2011.

Au cours d'un conseil extraordinaire, le gouvernement s'est entendu sur un budget basé sur des dépenses de 860 milliards de riyals (229,3 milliards de dollars) et des revenus de 715 milliards de riyals (190,7 milliards USD).

Les dépenses sont en légère hausse par rapport aux 855 milliards de riyals prévus dans le budget de cette année, précise le communiqué publié au terme de cette réunion présidée par le prince héritier, Salmane Ben Abdel Aziz. Tandis que les recettes s'affichent en baisse de 140 milliards de riyals (37,3 milliards de dollars) par rapport aux prévisions de 2014.

Ce recul est lié à la chute des cours du pétrole, qui ont perdu environ la moitié de leur valeur depuis la mi-juin sur fond d'une surabondance de l'offre, d'un ralentissement de la demande mondiale sur le pétrole et d'un dollar fort.

Signe de l'impact de cette dégringolade sur une économique qui tire du pétrole jusqu'à 90% de ses revenus, le roi Abdallah a appelé son gouvernement à rationaliser les dépenses et recommandé une mise en oeuvre précise et efficace du budget.

Vous être conscients de la faible croissance de l'économie mondiale et des développements sur le marché du pétrole qui ont conduit à cette forte baisse des prix du brut, a ajouté le souverain à l'adresse de ses ministres.

Le Fonds monétaire international (FMI) avait averti que cet effondrement allait pousser dans le rouge le budget 2015.

Si les prix du pétrole restaient à leur niveau actuel, autour de 60 dollars le baril pour le Brent, le royaume devrait perdre la moitié de ses revenus qui étaient de 276 milliards de dollars en 2013.

Le ministre des Finances Ibrahim al-Assaf a pourtant affirmé la semaine dernière que Ryad allait maintenir un rythme élevé de dépenses pour les projets de développement malgré la chute des cours du pétrole.

- Préserver la paix sociale -

L'Arabie saoudite s'est constituée d'importantes réserves en devises et a réduit sa dette publique grâce à la manne pétrolière des dernières années, ce qui lui donne des lignes de défense pour les années de vaches maigres, a-t-il expliqué.

Le royaume, qui pompe quelque 9,6 millions de barils par jour (mbj), peut en effet puiser dans des réserves estimées à 750 milliards de dollars.

Le roi Abdallah a d'ailleurs autorisé le ministère des Finances à puiser dans les réserves ou a recourir à l'emprunt sur le marché pour pallier le déficit budgétaire.

Dans son communiqué, le gouvernement souligne qu'il va continuer à financer les projets et programmes de développement de l'éducation et de la santé et les services sociaux, et à créer davantage d'emplois pour les citoyens.

Selon des analystes, les autorités saoudiennes sont soucieuses de préserver la paix sociale dans un environnement régional marqué par les troubles dans les pays du Printemps arabe et l'essor de groupes jihadistes, dont l'organisation Etat islamique qui sévit en Irak et en Syrie.

L'agence de notation Standard and Poor's a abaissé ses perspectives pour l'Arabie saoudite de positive à stable après la baisse des prix du brut. Mais elle a également affirmé sa note élevée pour Ryad à la faveur à sa solide position financière.

Les cours du pétrole brut ont fini en baisse mercredi à New York après l'annonce d'une hausse inattendue des stocks américains, qui a relancé les inquiétudes sur la surabondance de l'offre.







Commenter L'Arabie prévoit un gros déficit en 2015 à cause des prix du pétrole

Commentaires   

+2 #1 Alain robert 26-12-2014 09:47
Ils n'avaient qu'à se mettre au solaire, y du soleil et des panneaux, donc vente de courant


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

jeudi 19 octobre 2017 à 16:53

Rosneft devrait augmenter de 5% sa part dans le gisement égy…

Milan: Le géant semi-public russe des hydrocarbures Rosneft réfléchit à augmenter de 5% sa participation dans l'immense gisement gazier offshore égyptien de...

jeudi 19 octobre 2017 à 15:34

Le pétrole, lesté par les stocks américains, ouvre en baisse…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait jeudi à l'ouverture, lesté par la hausse des réserves...

jeudi 19 octobre 2017 à 13:41

Le marché du pétrole se rééquilibre plus vite que prévu (Ope…

Londres: Le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, s'est félicité jeudi à Londres du rééquilibrage du marché mondial du pétrole et a...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:47

Le pétrole baisse un peu dans un marché toujours hésitant

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, mais restaient cantonnés dans la fourchette étroite dans laquelle...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:39

Bagdad critique vivement l'accord entre le Kurdistan et Rosn…

bagdad: Le gouvernement irakien s'en est pris vivement jeudi, sans le nommer, à l'accord signé la veille par le géant semi-public russe...

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite