Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accélère sa hausse, le marché rassuré par les stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accéléraient leur hausse mercredi en fin d'échanges européens, bondissant après les chiffres hebdomadaires, meilleurs qu'attendu, des stocks pétroliers aux Etats-Unis, dans un marché toujours favorisé par un affaiblissement du dollar.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet s'échangeait à 112,53 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,54 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin progressait de 3,48 dollars à 100,39 dollars.

Les cours du baril continuaient de profiter de la dépréciation du dollar sur un marché des changes nerveux avant la publication des minutes de la dernière réunion monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). Un billet vert affaibli rend plus attractifs les achats de brut libellés en dollars.

Le marché pétrolier confortait par ailleurs ses gains après les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), qui se sont avérés meilleurs qu'attendus.

Le DoE a ainsi fait état d'une augmentation de 100.000 barils seulement des stocks d'essence la semaine dernière, bien moins qu'escompté par les analystes, tandis que les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) enregistraient une chute inattendue de 1,2 million de barils.

Les stocks de brut sont quant à eux restés inchangés, à 370,3 millions de barils, trompant les attentes des analystes ayant pronostiqué une nouvelle hausse. Ces réserves avaient bondi d'un peu moins de 14 millions de barils sur les trois semaines précédentes.

Cette publication ne devrait cependant pas suffire à apaiser les inquiétudes des investisseurs sur la solidité de la consommation énergétique américaine face à un niveau de prix élevés.

"Les chiffres du DoE ne sont pas si bons, montrant une quasi-stabilité sur l'ensemble des stocks, en dépit d'une forte baisse des importations et d'une cadence très ralentie de la production des raffineries", observait Christophe Barret, analyste de Crédit Agricole CIB.

Selon lui, le rapport du DoE "fournit une première indication du ralentissement de la consommation face à des prix élevés", tandis que "la faiblesse de la demande de distillés est en ligne avec les récents indicateurs qui montrent un ralentissement de l'activité économique aux Etats-Unis".

Une série d'indicateurs décevants avait renforcé mardi les craintes des opérateurs sur la demande: la construction de logements a ainsi rechuté lourdement en avril et la production industrielle américaine est restée stable, alors que les analystes tablaient sur une progression.

Plombés par ces publications négatives, les cours du baril avaient chuté de plus de 2 dollars mardi, avant de rebondir nettement mercredi.

"Les prix en baisse sont visiblement perçus par certains acteurs du marché comme des opportunités d'achat, surtout que les combats toujours en cours en Libye et les troubles au Moyen-Orient devraient fournir une protection contre une baisse plus prononcée", observaient les analystes de Commerzbank.



Commenter Le brut accélère sa hausse, le marché rassuré par les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite