Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte mais souffre de l'entêtement de l'Opep

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient en légère hausse en cours d'échanges européens, aidés par une baisse de l'offre en Libye et une hausse attendue du PIB américain, mais demeurent sous la pression de l'Organisation des pays exportateurs de Pétrole (Opep) qui refuse de réduire sa production.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 60,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 75 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 83 cents à 56,09 dollars.

Le pétrole a connu un nouveau revers lorsque l'Arabie saoudite a réaffirmé son engagement à n'offrir aucune aide à sa matière première clef, soulignait Connor Campbell de Spreadex.

Le ministre saoudien du Pétrole, dont le pays est le chef de file du cartel, a prévenu dans un entretien à la revue spécialisée Middle East Economic Survey (MEES), que l'Opep n'allait pas réduire sa production même si les prix du brut tombent à 20 dollars le baril.

Il n'est pas dans l'intérêt des producteurs de l'Opep de réduire leur production, quel que soit le prix (...). Que ça descende à 20, 40, 50 ou 60 dollars, il n'est pas pertinent de réduire l'offre, a déclaré Ali al-Nouaïmi dans cet entretien au MEES, paru lundi.

Le prix du baril de Brent est tombé à son plus bas niveau depuis mai 2009 la semaine dernière à 58,50 dollars et a perdu près de 50% de sa valeur depuis la mi-juin. Cette dégringolade s'est accentuée après la décision de l'Opep de ne pas réduire son plafond de production lors de la dernière réunion du cartel.

Les remarques du ministre du Pétrole saoudien lundi étaient bien plus agressives que par le passé, remarquait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Mais beaucoup de pays de l'Opep, dont le Venezuela, considéré comme le grand perdant de la baisse des prix du pétrole, souffrent de la chute des cours de l'or noir et pourraient militer à nouveau pour une diminution du plafond de production du cartel. Ces réductions de production sont traditionnellement supportées majoritairement par l'Arabie saoudite.

Les Saoudiens parlent au nom de l'Opep (...) mais si le prix du pétrole tombe aussi bas (à 20 dollars le baril), ils pourraient faire face à une opposition (interne) qui serait dure à surmonter, prévenait M. Campbell.

Mardi, les prix du pétrole ont été soutenus par l'annonce de la Libye sur la baisse de son offre d'or noir à cause de combats dans les régions productrices.

La compagnie nationale du Pétrole Libyenne a révélé que sa production actuelle de pétrole brut à 300.000 barils par jour (bj) n'était pas suffisante pour combler la demande domestique, notaient les analystes du courtier PVM.

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011 et des combats opposaient toujours ces derniers jours les milices islamistes de Fajr Libya et les forces gouvernementales dans l'est du pays, le Croissant pétrolier, une région qui comprend les terminaux d'al-Sedra, de Ras Lanouf et de Brega, les plus importants du pays.

La Libye prévoyait de redresser sa production à 1 millions de bj cette année, accroissant les inquiétudes des marchés sur le surplus mondial d'or noir.

Une hausse attendue du taux de croissance du PIB américain au troisième trimestre pourrait également aider les cours du l'or noir. Selon des économistes interrogés par le Wall Street Journal, la croissance du PIB des États-Unis, premier consommateur mondial de brut, a été de 4,3% sur la période juillet-septembre au lieu de 3,9% estimés précédemment.







Commenter Le pétrole monte mais souffre de l'entêtement de l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite