Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se replie à New York, après des propos intransigeants de l'Opep

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole se repliaient lundi à l'ouverture à New York, après des propos de responsables de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui ont relancé les inquiétudes sur l'excès d'offre au niveau mondial.
Vers 14h10 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février perdait 1,00 dollar à 56,13 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

La semaine dernière, les cours du brut avaient fortement fluctué, enregistrant notamment vendredi un rebond de plus de deux dollars après avoir chuté la veille à des niveaux de clôture sans précédent depuis début mai 2009.

Le rebond de vendredi était surtout technique, le marché obtenant un peu de soutien avec l'expiration du contrat pour livraison en janvier, a expliqué Phil Flynn de Price Futures Group.

Mais aujourd'hui, on dirait que ça se tasse un peu, ce qui pourrait être lié à des propos venus de l'Opep, a-t-il ajouté. Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi a redit que (son pays) maintiendrait sa production à son niveau actuel.

Ali al-Nouaïmi a prévenu, en marge d'un forum arabe sur l'énergie à Abou Dhabi, que Ryad ne serait pas influencée par une éventuelle réduction de la production par des pays hors de l'Opep.

S'ils décident de réduire leur production, ils seront les bienvenus. (...) L'Arabie saoudite ne va certainement pas réduire la sienne, a-t-il dit.

Lors de sa dernière réunion en novembre l'Opep a opéré un changement de stratégie en ne réduisant pas son plafond de production, maintenu à 30 millions de barils par jour (mbj) et en décidant de laisser les prix se stabiliser d'eux-même sans l'intervention du cartel.

La nouvelle politique de l'Opep est une stratégie de long terme selon des analystes, ce qui a été d'ailleurs confirmé par le ministre irakien du Pétrole, Abdel Abdelmahdi, dimanche. Nous devons attendre et voir les réactions du marché et des autres pays, a-t-il dit, évoquant une stabilisation des prix à 60 dollars le baril.

Nous avons besoin de six mois pour évaluer le marché et même si rien ne se passe lorsque nous nous rencontrons dans six mois, nous ne changerons pas notre position, a renchéri le ministre émirati de l'Energie, Suhail al-Mazrouei.

Hors de l'Opep, la présidente brésilienne, Dilma Rousseff, a, elle, assuré qu'en ce moment, le prix du pétrole ne nous inquiète pas.







Commenter Le pétrole se replie à New York, après des propos intransigeants de l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 23 octobre 2017 à 06:14

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, confortant les gains enregistrés la semaine dernière en raison...

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite