Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole continue de grimper mais reste faible

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole grimpaient toujours en fin d'échanges européens, mais l'excédent d'offre d'or noir va continuer à peser sur les marchés.
Vers 17H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 60,51 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,24 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 1,99 dollar à 56,10 dollars.

Les prix du pétrole ont continué de trouver du soutien, cependant au vu de la baisse soutenue depuis leurs plus hauts niveaux de la mi-juin, il reste à voir si ce sursaut n'est pas juste un rebond technique à l'approche des fêtes, alors que les opérateurs de marchés ferment leurs positions, notait Chris Beauchamp analyste chez IG.

D'après Michael Wittner, analyste chez Société Générale, les cours du pétrole ne sont pas à l'abri de mouvements brusques pendant la période des fêtes.

La volatilité (du marché) a tendance à s'accroître lorsqu'il y a moins de monde car les volumes d'échanges sont moindres, notait-il. Les marchés sont alors à la merci d'une poignée d'opérateurs de marchés avec des positions vendeuses ou acheteuses, soulignait M. Wittner.

Pour le moment, les prix du pétrole semblent s'être stabilisés au niveau auquel beaucoup de ministres de Pétrole de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) faisaient référence lors de la dernière réunion du cartel, commentait Jasper Lawler de CMC Markets.

L'analyste soulignait également que des producteurs américains et canadiens commençaient à réduire leur dépenses d'investissements.

Nous avons noté que les coupes budgétaires aux États-Unis devraient avoir un impact sur la production de pétrole à partir du deuxième semestre 2015. Nous estimons que la croissance de la production américaine va ralentir à partir de la deuxième moitié de l'année, ajoutaient les analystes de Morgan Stanley.

Le ralentissement de la croissance de l'offre de pétrole américain va intervenir relativement rapidement mais celle-ci va rester importante, confirmait M. Wittner. La banque Société Générale estime que la production américaine ne va commencer à décliner qu'à partir de la deuxième moitié de l'année 2016.

L'Opep, qui se prépare pour une longue période de prix bas, a opté pour une stratégie de long terme en réponse au problème structurel de l'offre de pétrole de schiste des États-Unis, notait M. Wittner.

Depuis la mi-juin le baril de brut a perdu près de 50%, et cette tendance a été renforcée en novembre par la décision de l'Opep de ne pas intervenir sur les prix du pétrole en conservant son objectif de production inchangé à 30 millions de barils par jour (mbj).

Mais les monarchies pétrolières du Golfe s'apprêtent elles aussi à connaître des temps difficiles à cause de la baisse des cours. Les six pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG - Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Qatar et Oman), qui pompent 17,5 mbj, devraient perdre la moitié de leurs pétrodollars, soit quelque 350 milliards de dollars par an, aux prix actuels.







Commenter Le pétrole continue de grimper mais reste faible


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 17 décembre 2017 à 03:19

pétrole: le vénézuelien PDVSA et le russe Rosneft signent un…

Caracas: Le groupe pétrolier d'état vénézuelien PDVSA a annoncé samedi avoir signé avec la firme russe Rosneft une série d'accords dans les...

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite