Menu
RSS
A+ A A-

La chute du pétrole rebat les cartes des dépenses militaires

prix-du-petrole LondresLondres: La dégringolade des cours du brut, qui ont perdu plus de 50% depuis la mi-juin, impactera les budgets de défense dans le monde, restreignant les marges de manoeuvre des pays producteurs mais élargissant celles des consommateurs, selon une étude du cabinet américain IHS.
Alors que le baril de Brent est récemment passé sous la barre symbolique des 60 dollars, les budgets des pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (MENA) sont mis sous pression. Les dépenses liées à la défense dans cette région grande productrice de brut devraient donc se stabiliser l'année prochaine, alors qu'elles avaient bondi de près de 30% entre 2011 et 2014, d'après le rapport d'IHS publié vendredi.

Par contre, la baisse des cours du pétrole devrait avoir un effet positif sur la croissance économique en Chine, en Inde et en Indonésie (grands consommateurs de brut, ndlr) et aidera les finances gouvernementales de ces pays, pointe l'étude. La Chine et l'Inde devraient donc continuer à afficher une croissance de leur budget de défense de plus de 5% dans les prochaines années.

Pour la première fois depuis 2010, les dépenses mondiales liées à la défense sont reparties à la hausse en 2014, affichant une très légère progression de 0,85% (à 1.597 milliards de dollars).

Cette croissance est principalement attribuable au ralentissement de la baisse du budget militaire des États-Unis (numéro 1 mondial) mais aussi à une forte croissance des dépenses en Russie (+17,8% en 2014, à 2.500 milliards de roubles) et dans la région MENA.

Le cabinet IHS, spécialisé dans le secteur énergétique, envisage une stabilisation des dépenses mondiales en matière de défense au cours des deux prochaines années, pointant que tout dépendra de l'évolution des crises géopolitiques en cours.

Préoccupés par les actions russes en Europe de l'Est, beaucoup de pays de la région ont commencé à annuler les réductions nettes engagées suite à la crise financière mondiale tandis que les opérations américaines contre l'EI (organisation de l'État islamique) ont permis d'enrayer la chute des dépenses de fonctionnement, qui a été l'une des principales causes du déclin (du budget américain) ces trois dernières années, expliquent les experts d'IHS.

Le cabinet américain prévoit enfin que l'OTAN cesse, à partir de 2019, de réunir plus de la moitié des dépenses mondiales de défense, alors qu'elle comptait encore pour près des deux tiers de celles-ci en 2010.

jb/oaa/nas

IHS INC.







Commenter La chute du pétrole rebat les cartes des dépenses militaires


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite