Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole rechute, dans une atmosphère fébrile

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole coté à New York sont retombés jeudi à leur plus bas niveau depuis début mai 2009, à l'issue d'une séance particulièrement volatile, les inquiétudes persistant sur la surabondance de l'offre.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier, a perdu 2,36 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 54,11 dollars.

A Londres, le cours du baril de Brent pour livraison en février est passé sous la barre des 60 dollars, cédant 1,91 dollar à 59,27 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

A l'ouverture, les cours du brut ont tenté de poursuivre leur petite hausse, entamée la veille après l'annonce d'une baisse des stocks américains, mais ils ont replongé dans la matinée et se sont effondrés dans la dernière heure d'échanges.

La volatilité est très importante, et je pense qu'elle va le rester d'ici la fin de l'année, par manque d'éléments fondamentaux à digérer, a commenté Carl Larry de Frost & Sullivan.

Les données macroénomiques sur les Etats-Unis ont été assimilées, notamment les chiffres du chômage aujourd'hui et (le communiqué du) comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale (Fed) hier, a-t-il précisé.

A l'issue de la réunion de mercredi du FOMC, la présidente de la Fed, Janet Yellen, a notamment jugé que le sévère repli des cours mondiaux du pétrole était globalement positif pour l'économie des États-Unis, et devrait doper le pouvoir d'achat des ménages américains.

Dans l'ensemble, les investisseurs ont été encouragés par la décision de la Fed de conserver ses taux d'intérêt inchangés afin de soutenir la reprise économique, et son engagement à être patiente avant de prendre une telle mesure.

Au lendemain de ces déclarations, le marché du pétrole n'a cependant pu se maintenir durablement en hausse sans plus de preuves que le marché physique s'est rééquilibré, a remarqué Timothy Evans de Citi.

Au contraire, le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, a affirmé qu'il était impossible pour son pays, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), de réduire sa production de brut, et a jugé que les fluctuations des cours sur les marchés des matières premières, dont le pétrole, sont normales.

Certains observateurs ont jugé positifs pour le marché les propos d'Ali al-Nouaïmi sur une éventuelle spéculation, mais le sens général de ses propos, c'est un refus d'abandonner des parts de marché et la confirmation d'un maintien de la production à son niveau actuel, a souligné Timothy Evans.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont est membre Ryad, a décidé fin novembre de garder son plafond de production à 30 millions de barils par jour (mbj), ce qui a largement contribué à la baisse des cours.

jdy/jld/pb

CITIGROUP







Commenter Le pétrole rechute, dans une atmosphère fébrile


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite