Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole repart à la baisse plombé par la surabondance de l'offre

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole oscillaient autour de l'équilibre jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché focalisé sur les facteurs haussiers mais toujours plombé par une offre surabondante.
Vers 17H30 GMT (18H30 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 60,58 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 60 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 40 cents à 56,07 dollars.

Les cours du brut ont interrompu leur dégringolade mercredi après avoir atteint leurs plus niveaux en plus de cinq ans et demi à 58,50 dollars pour le Brent et 53,60 dollars pour le WTI. En effet, les cours du pétrole ont été stimulés notamment par la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), ce qui leur a permis d'amorcer un léger rebond jeudi.

La présidente de la Fed Janet Yellen avait précisé que l'influence à la baisse sur les prix en général de la chute des prix du pétrole n'était que temporaire, ajoutant que le sévère repli des cours mondiaux du pétrole était globalement positif pour l'économie des États-Unis, et devrait doper le pouvoir d'achat des ménages américains.

La santé économique des États-Unis se reflète dans les bons chiffres de la demande qui ont apporté un peu de répit aux opérateurs de marché tablant sur une hausse des cours mercredi, selon Tamas Varga, analyste chez le courtier PVM.

Cette semaine contraste avec les inquiétudes de la semaine dernière à propos d'un baril de pétrole à 40 dollars, en effet le Brent s'est confortablement maintenu (autour) des 60 dollars (jeudi), constatait Alastair McCaig analyste chez IG.

Mais ce n'est pour l'instant qu'une tentative de rebond et les marchés auront besoin de quelque chose de plus tangible que le discours plein de confiance de Janet Yellen pour enrayer cette tendance baissière, ajoutait-il.

Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, notait également que les prix du pétrole pourraient se stabiliser momentanément, beaucoup de vendeurs étant en train de sortir du marché avant la période très calme des fêtes de fin d'année.

Les cours du pétrole avaient aussi trouvé un peu de soutien après l'annonce de la banque centrale de Russie mercredi sur une série de mesures destinées à soutenir la stabilité du système financier. La monnaie russe a subi lundi et mardi un plongeon historique, mais rebondissait jeudi.

Le président Russe Vladimir Poutine, qui ne s'était jusqu'à présent pas exprimé sur la chute du rouble, a promis jeudi aux Russes une sortie dans les deux ans de la sévère crise économique dans laquelle est plongé le pays.

Mais d'après Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets, le président russe a également dit que la Russie devrait se préparer à un baril de pétrole à 40 dollars.

Les prix bas du pétrole pèsent sur l'économie de la Russie, mais aussi du Venezuela, considéré comme l'un des grands perdants de la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de ne pas réduire son plafond de production afin de soutenir les prix de l'or noir.

Citant la vulnérabilité du pays latino-américain face à la chute vertigineuse des prix du pétrole, l'agence de notation Fitch Ratings a abaissé la note de solvabilité du Venezuela, de B à CCC, une catégorie désignant les pays pour lesquels un défaut de paiement est une réelle possibilité.

La plus grande prudence restait donc de mise sur les marchés pétroliers, les cours demeurant gênés par la surabondance d'offre.







Commenter Le pétrole repart à la baisse plombé par la surabondance de l'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite