Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York après des indicateurs décevants

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole se sont repliés pour la deuxième séance consécutive mardi à New York devant des indicateurs économiques décevants aux Etats-Unis, même si le marché a réduit ses pertes en fin de séance à la faveur d'un affaiblissement du dollar.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin a terminé à 96,91 dollars, en recul de 46 cents par rapport à la veille. C'est le plus bas niveau de clôture depuis le 22 février.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance en juillet, a lâché 2,74 dollars à 109,99 dollars pour son premier jour en tant que contrat de référence.

"Les indicateurs faibles ont joué en faveur de la dynamique négative observée ces dernières semaines", a expliqué Phil Flynn, de PFG Best Research.

La construction de logements a lourdement rechuté en avril aux Etats-Unis. Les mises en chantier de logements ont reculé de 10,6% par rapport au mois précédent, et le nombre de permis de construire de 4% par rapport à mars, de mauvais augure pour la tendance à venir.

La production industrielle des Etats-Unis est quant à elle restée stable en avril, du fait d'un recul dans le secteur automobile, là où les analystes tablaient sur une petite progression.

Le baril est tombé jusqu'à 95,02 dollars, avant de rebondir et de limiter ses pertes en fin de séance à la faveur d'un affaiblissement du dollar face à l'euro, en pleine discussions en Europe destinées à trouver une solution aux problèmes de dette de la Grèce.

"L'humeur a changé sur le marché, d'une situation de croissance économique et d'un euro fort" à une monnaie européenne fragilisée par la crise de la dette publique, a souligné Phil Flynn.

Dans un marché particulièrement nerveux depuis environ deux semaines, la volatilité a été exacerbée par l'arrivée à expiration d'options sur les contrats, a souligné Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock.

"C'est pour cela qu'on voit des hauts et des bas, dans un marché peu étoffé", a ajouté l'analyste.

Les investisseurs continuaient de surveiller l'évolution des inondations dans le Sud des Etats-Unis. Le recours au délestage a permis d'éloigner le risque de voir les raffineries situées le long du fleuve Mississipi s'arrêter à cause de la crue. Une dizaine d'installations y représentent un peu plus de 13% des capacités de raffinage du pays.

"Les perturbations dans le trafic maritime vont probablement se prolonger et pourraient causer de nouvelles réductions dans le traitement du brut sur ces sites", ont noté les analystes de JPMorgan Chase.

Mais en même temps, "la diminution de la menace sur les raffineries a cassé l'élan haussier sur le marché de l'essence", a-t-il ajouté.

Les chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie à paraître mercredi devraient refléter l'impact des intempéries.

Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablent sur une augmentation des stocks de brut de 700'000 barils au cours de la semaine passée, et de 600'000 barils pour les stocks d'essence. Ils s'attendent également à des réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) plus étoffées de 500'000 barils.



Commenter Le brut finit en baisse à New York après des indicateurs décevants


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite