Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se reprend, aidé par les stocks américains de produits distillés

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole rebondissait mercredi en fin d'échanges européens, portés par la baisse inattendue des réserves de produits distillés aux États-Unis, et aidés par des achats à bons compte.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 62,45 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,44 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier gagnait 2,27 dollars à 58,20 dollars.

La baisse des stocks de brut a été moins importante que prévue la semaine dernière aux États-Unis, selon des chiffres publiés par le département américain de l'Énergie (DoE) mercredi.

Les réserves de brut ont baissé de 800.000 barils lors de la semaine achevée le 12 décembre, alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires s'attendaient à une baisse de 1,9 million. Les stocks de brut augmentaient ainsi de 2,1% par rapport à la même période l'an dernier.

Les marchés semblent néanmoins s'être focalisés sur la baisse des stocks elle-même et non sur le fait qu'elle ait été moins forte qu'escompté. D'autant plus que, à l'approche de l'hiver, les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont baissé de 200.000 barils alors que les analystes s'attendaient à une hausse d'un million.

Les stocks d'essence ont en revanche augmenté de 5,3 millions de barils, cette fois plus que ce qu'attendaient les analystes (+2 millions de barils).

Même si les prix restent plombés par une offre surabondante, des experts estiment que la légère hausse des cours pourrait augurer d'une stabilisation du marché qui a également bénéficié mercredi d'une vague d'achats à bon compte.

Murmurez-le doucement, mais on pourrait bien être en train de voir les prémices d'une stabilisation des prix du pétrole, commentait Chris Beauchamp analyste chez IG.

Mardi le WTI avait déjà tenté un rebond, et mercredi, après avoir flirté avec leurs plus bas niveaux en cinq ans et demi en cours d'échanges européens, les références du brut américaine et européenne étaient toutes deux en hausse.

Deux jours (de hausse) ne constituent pas une période assez longue pour suggérer que la tendance baissière est terminée, notaient cependant les experts.

Le WTI et le Brent ont baissé continuellement sur les derniers 17 jours d'échanges, une correction est à attendre, commentait également Ole Hansen de Saxo Bank.

Mais les perspectives économiques moroses vont continuer à plomber les cours, même si, selon les analystes de Capital Economics, la chute des prix devrait aider la majorité des économies dans le monde, et donc la demande.

Les dommages causés par la dégringolade des prix sur les pays producteurs nets de pétrole sont dix fois plus importants que les avantages pour les consommateurs nets de pétrole, relevaient-ils.

Les pays +perdants+ pourraient être touchés si fort (par la baisse des prix de l'or noir, NDLR) que les retombées négatives découlant de leurs problèmes, pourraient contrebalancer les effets positifs plus diffus vendant des pays +gagnants+, même si ces derniers sont plus nombreux, précisaient les analystes de Capital Economics.







Commenter Le pétrole se reprend, aidé par les stocks américains de produits distillés


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite