Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole baisse, plombé par des fondamentaux baissiers

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reculaient toujours mercredi en cours d'échanges européens, gênés par une offre d'or noir surabondante, avant l'annonce des stocks de brut aux États-Unis.
Vers 12H00 GMT (13H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 59,16 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 85 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier reculait de 1,06 dollar à 54,87 dollars.

Les cours du WTI avaient rebondi légèrement en fin d'échanges européens mardi, aidés par des discussions sur une éventuelle levée rapide des sanctions occidentales contre la Russie.

Cependant, l'administration américaine a également indiqué que le président américain Barack Obama devrait apporter son soutien au Ukraine Freedom Support Act qui autorise la vente d'armes américaines en Ukraine mais aussi élargit les possibles sanctions contre la Russie et contre le géant gazier russe Gazprom, si l'entreprise réduit ses exportations de gaz vers l'Ukraine ou les pays des l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), soulignait Olivier Jakob analyste chez Petromatrix.

Les cours du pétrole restaient donc sous la constante pression d'une offre abondante et d'une demande en berne, même si toujours selon M. Jakob, l'attention des marchés se portait essentiellement sur l'excédent d'offre et la guerre des prix commencée par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) après la réunion du cartel en novembre dernier pour protéger ses parts de marché.

La chute des prix en 2008 était due à la dégringolade de la demande, mais cette fois-ci les marchés veulent savoir contre qui est dirigée cette guerre des prix et jusqu'où les pays de l'Opep vont s'engager dans cette politique, soulignait-il.

La décision de l'Opep de ne pas intervenir sur les prix du pétrole en conservant son objectif de production inchangé à 30 millions de barils par jour lors de la dernière réunion du cartel fin novembre à Vienne a changé la donne sur les marchés pétroliers. Depuis la réunion, le cartel campe sur sa position de laisser les prix du marché se rééquilibrer d'eux-mêmes.

Les pays de l'Opep dans la région du golfe Persique ne voient aucune raison d'organiser une réunion extraordinaire, et sont prêts à attendre six mois ou même une année une éventuelle stabilisation du marché, d'après les analystes de Commerzbank.

Dans ce contexte de surabondance, les chiffres des stocks hebdomadaires de pétrole brut américains sont très attendus. Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut auraient baissé de 1,9 million de barils, tandis que les réserves d'essence et de produits distillés auraient augmenté respectivement de 2 millions de barils et 1 million de barils.

cv/acd/jra

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

GAZPROM

COMMERZBANK







Commenter Le pétrole baisse, plombé par des fondamentaux baissiers


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

mercredi 18 octobre 2017 à 07:50

Le pétrole à la hausse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, bénéficiant des estimations de la fédération professionnelle American...

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite