Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole s'effondre plombé par une demande faible et une offre surabondante

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole dégringolaient toujours vendredi en fin d'échanges européens, marquant de nouveaux plus bas en plus de cinq ans, plombés notamment par la baisse des prévisions de croissance de la demande de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).
Vers 17H45 GMT (18H45 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 62,11 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,57 dollar par rapport à la clôture de jeudi. Vers 16H50 GMT vendredi, le cours du Brent a atteint un nouveau plus bas depuis juillet 2009, à 61,35 dollars, se rapprochant du seuil psychologique des 60 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 1,80 dollar à 58,15 dollars. Parallèlement au Brent, la référence américaine du brut est tombée à son plus bas niveau depuis le 18 mai 2009, à 57,34 dollars.

Déjà très affaiblis depuis la dernière réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) fin novembre, le WTI et le Brent ont dégringolé vendredi après la sortie du rapport mensuel de l'AIE qui prévoit une croissance de la demande plus timide qu'escompté pour 2015, alors que les stocks de brut et de produits pétroliers augmentent.

La décision de l'Opep de conserver son plafond de production à 30 millions de barils par jours lors de leur dernière réunion, alors que le marché est plombé par une offre surabondante, a porté un coup fatal aux prix du pétrole.

Il n'y a tout simplement pas de fin à la dégringolade des prix du pétrole, commentaient les analystes de Commerzbank. Les cours du brut ont perdu plus de 45% depuis le mois de juin et pourraient continuer leur spirale descendante, lestés par l'afflux de nouvelles négatives, d'après des analystes.

Pour le Brent, il va être beaucoup plus difficile pour les investisseurs de prédire le plancher du cours, d'autant plus que toutes les informations concernant le pétrole sont un nouveau camouflet pour la matière première, notait Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

Même si, selon l'AIE, la croissance de la demande devrait se raffermir en 2015, par rapport à 2014, l'accélération paraît plus modeste qu'anticipée, au vu du rythme de plus en plus hésitant de la reprise économique mondiale, expliquait l'AIE.

La consommation de pétrole devrait croître de 900.000 barils par jour l'an prochain pour atteindre 93,3 millions de barils par jour (mbj), contre une anticipation précédente de 93,6 mbj, à cause d'attente moindres concernant la demande venant des pays de l'ex-Union soviétique et d'autres pays exportateurs de pétrole.

À cela s'ajoute la suppression des subventions publiques aux produits pétroliers dans certains pays et le renchérissement du dollar, qui rend plus chers leurs achats en devise locale, et une faible progression des salaires dans les pays développés de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Dans certains pays émergents, comme l'Inde ou l'Indonésie, l'effet d'une augmentation de la demande créée par la chute des cours du pétrole est différé car ces pays en profitent pour réévaluer leurs subventions sur les produits pétroliers pour renflouer leurs budgets.

Il va falloir un certain temps à l'offre pour réagir à la baisse des prix et se rééquilibrer, commentaient les analystes de Commerzbank.

Pour les experts de Barclays, l'excédent d'offre sur le marché pourrait prendre jusqu'à une année à se résorber.

Ainsi, même si pour nombre d'analystes les prix bas du pétrole vont pousser certains producteurs de pétrole plus coûteux à extraire - comme le pétrole de schiste aux États-Unis et le pétrole de sable bitumineux au Canada - à revoir leurs investissements, la production de pétrole des pays hors Opep ne devrait pas pour autant baisser.




Commenter Le pétrole s'effondre plombé par une demande faible et une offre surabondante

Commentaires   

+1 #3 XJackX 13-12-2014 21:18
Citation en provenance du commentaire précédent de Massinissa :
pourvu que les prix baissent et baissent encore a 5$ le baril et meme a ce prix la y aura pas preneur.


si moi,je ferai du stockage pour 10 ans pour ma chaudière :)
+1 #2 Guy-Charles Sabbah 13-12-2014 09:44
La dégringolade des cours résulte de la faiblesse des occidentaux face à l'Iran qui prépare sa bombe à grande vitesse.

Or la première cible est sans conteste les princes saoudiens qui torpillent ainsi par le pétrole les finances des Ayatollah.

Les pétroles US provenant des schistes ne sont que la seconde raison.

Par conséquent, la baisse ne peut que s'accélérer.
+2 #1 Massinissa 12-12-2014 19:40
pourvu que les prix baissent et baissent encore a 5$ le baril et meme a ce prix la y aura pas preneur.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 27 mars 2017 à 20:50

Le pétrole en très légère baisse, impatience sur l'offre

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en très légère baisse lundi, l'impatience grandissant sur une éventuelle prolongation des baisses...

lundi 27 mars 2017 à 18:19

Le pétrole cherche une direction entre l'Opep et les Etats-U…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient lundi en fin d'échanges européens, les marchés hésitant entre le ton rassurant de l'Organisation des...

lundi 27 mars 2017 à 16:57

Pétrochimie: Total investit dans un vapocraqueur de 1,7 md U…

Paris: Total a annoncé mardi avoir conclu un accord de partenariat avec l'autrichien Borealis et le canadien Nova en vue de développer...

lundi 27 mars 2017 à 16:20

L'Arabie baisse l'impôt sur les firmes pétrolières avant une…

Ryad: L'Arabie saoudite a annoncé lundi avoir réduit l'impôt sur les sociétés du secteur pétrolier, une mesure destinée à encourager les investissements...

lundi 27 mars 2017 à 15:50

France: les prix des carburants ont poursuivi leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur repli la semaine dernière, atteignant un point bas depuis...

lundi 27 mars 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en baisse à New York, déception sur une réu…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse lundi à New York, les investisseurs regrettant l'absence d'avancée majeure lors d'une...

lundi 27 mars 2017 à 12:26

Le pétrole recule, les puits américains font de l'ombre à l…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, la hausse du nombre de puits actifs aux Etats-Unis relativisant les...

lundi 27 mars 2017 à 08:07

Chine: Sinopec voit son bénéfice net bondir de 44% en 2016

Shanghai: Le géant chinois du pétrole Sinopec a vu son bénéfice net bondir de 44% en 2016, la première croissance de son...

lundi 27 mars 2017 à 05:54

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi en Asie, les investisseurs s'inquiétant de la hausse de la production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite