Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole s'effondre plombé par une demande faible et une offre surabondante

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole dégringolaient toujours vendredi en fin d'échanges européens, marquant de nouveaux plus bas en plus de cinq ans, plombés notamment par la baisse des prévisions de croissance de la demande de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).
Vers 17H45 GMT (18H45 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 62,11 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,57 dollar par rapport à la clôture de jeudi. Vers 16H50 GMT vendredi, le cours du Brent a atteint un nouveau plus bas depuis juillet 2009, à 61,35 dollars, se rapprochant du seuil psychologique des 60 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 1,80 dollar à 58,15 dollars. Parallèlement au Brent, la référence américaine du brut est tombée à son plus bas niveau depuis le 18 mai 2009, à 57,34 dollars.

Déjà très affaiblis depuis la dernière réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) fin novembre, le WTI et le Brent ont dégringolé vendredi après la sortie du rapport mensuel de l'AIE qui prévoit une croissance de la demande plus timide qu'escompté pour 2015, alors que les stocks de brut et de produits pétroliers augmentent.

La décision de l'Opep de conserver son plafond de production à 30 millions de barils par jours lors de leur dernière réunion, alors que le marché est plombé par une offre surabondante, a porté un coup fatal aux prix du pétrole.

Il n'y a tout simplement pas de fin à la dégringolade des prix du pétrole, commentaient les analystes de Commerzbank. Les cours du brut ont perdu plus de 45% depuis le mois de juin et pourraient continuer leur spirale descendante, lestés par l'afflux de nouvelles négatives, d'après des analystes.

Pour le Brent, il va être beaucoup plus difficile pour les investisseurs de prédire le plancher du cours, d'autant plus que toutes les informations concernant le pétrole sont un nouveau camouflet pour la matière première, notait Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

Même si, selon l'AIE, la croissance de la demande devrait se raffermir en 2015, par rapport à 2014, l'accélération paraît plus modeste qu'anticipée, au vu du rythme de plus en plus hésitant de la reprise économique mondiale, expliquait l'AIE.

La consommation de pétrole devrait croître de 900.000 barils par jour l'an prochain pour atteindre 93,3 millions de barils par jour (mbj), contre une anticipation précédente de 93,6 mbj, à cause d'attente moindres concernant la demande venant des pays de l'ex-Union soviétique et d'autres pays exportateurs de pétrole.

À cela s'ajoute la suppression des subventions publiques aux produits pétroliers dans certains pays et le renchérissement du dollar, qui rend plus chers leurs achats en devise locale, et une faible progression des salaires dans les pays développés de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Dans certains pays émergents, comme l'Inde ou l'Indonésie, l'effet d'une augmentation de la demande créée par la chute des cours du pétrole est différé car ces pays en profitent pour réévaluer leurs subventions sur les produits pétroliers pour renflouer leurs budgets.

Il va falloir un certain temps à l'offre pour réagir à la baisse des prix et se rééquilibrer, commentaient les analystes de Commerzbank.

Pour les experts de Barclays, l'excédent d'offre sur le marché pourrait prendre jusqu'à une année à se résorber.

Ainsi, même si pour nombre d'analystes les prix bas du pétrole vont pousser certains producteurs de pétrole plus coûteux à extraire - comme le pétrole de schiste aux États-Unis et le pétrole de sable bitumineux au Canada - à revoir leurs investissements, la production de pétrole des pays hors Opep ne devrait pas pour autant baisser.




Commenter Le pétrole s'effondre plombé par une demande faible et une offre surabondante

Commentaires   

+1 #3 XJackX 13-12-2014 21:18
Citation en provenance du commentaire précédent de Massinissa :
pourvu que les prix baissent et baissent encore a 5$ le baril et meme a ce prix la y aura pas preneur.


si moi,je ferai du stockage pour 10 ans pour ma chaudière :)
+1 #2 Guy-Charles Sabbah 13-12-2014 09:44
La dégringolade des cours résulte de la faiblesse des occidentaux face à l'Iran qui prépare sa bombe à grande vitesse.

Or la première cible est sans conteste les princes saoudiens qui torpillent ainsi par le pétrole les finances des Ayatollah.

Les pétroles US provenant des schistes ne sont que la seconde raison.

Par conséquent, la baisse ne peut que s'accélérer.
+2 #1 Massinissa 12-12-2014 19:40
pourvu que les prix baissent et baissent encore a 5$ le baril et meme a ce prix la y aura pas preneur.


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

jeudi 23 novembre 2017 à 03:33

Pétrole : un cousin de Chavez nommé à la tête de Citgo, fili…

Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a nommé mercredi un cousin de l'ancien dirigeant Hugo Chávez comme président de Citgo, filiale américaine...

mercredi 22 novembre 2017 à 21:10

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire...

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

mercredi 22 novembre 2017 à 15:31

Le pétrole avance, anticipant une baisse des réserves de bru…

New York: Le pétrole new-yorkais a ouvert la séance en hausse mercredi, poussé par la perspective d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite