Menu
RSS
A+ A A-

Le plongeon des prix du pétrole fait vaciller Wall Street

prix-du-petrole New YorkNew York: Wall Street évoluait en nette baisse vendredi, saisie par l'angoisse en pleine déroute du marché du pétrole, un bond du moral des ménages américains ne parvenant pas à rassurer: le Dow Jones cédait 0,64% et le Nasdaq 0,39%.
Vers 17H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average reculait de 112,83 points, à 17'483,51 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 18,26 points, à 4689,90 points.

L'indice élargi S&P 500 lâchait 0,56%, ou 11,45 points, à 2023,88 points.

Après un début en légère baisse, les indices ont creusé leurs pertes, plombés par les secteurs de l'énergie, des matières premières et des valeurs financières.

La volatilité, mesurée par l'indice VIX, dit "indice de la peur", s'affichait en nette hausse (3,49%) à des niveaux élevés (20,77).

"La nervosité s'est emparée du marché: et plus encore que le déclin des prix du pétrole, c'est la vitesse à laquelle il dérape qui fait peur", a relevé Michael James, de Wedbush Securities.

Assommés par la surabondance de l'offre mondiale en or noir face à des perspectives de demande peu vigoureuses, les prix du brut coté à New York, le WTI, évoluaient depuis jeudi sous le seuil psychologique des 60 dollars, du jamais vu depuis juillet 2009.

Ils ont perdu près de la moitié (46%) de leur valeur depuis leur dernier pic de la mi-juin et lâchaient encore plus de deux dollars vendredi.

"La révision à la baisse des perspectives de demande mondiale en 2015 par l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a asséné un nouveau coup au marché", ont expliqué les analystes de Charles Schwab.

Si la perspective d'un baril de brut, et donc par ricochet d'un carburant moins cher, laissait entrevoir une consommation des ménages plus dynamique, la crainte de l'impact d'un choc trop important sur le secteur de l'énergie - qui représente 10% du S&P 500 - faisait trembler les investisseurs.

Les grandes majors pétrolières, comme ExxonMobil, Chevron et ConocoPhillips, déjà en net recul depuis l'été, accusaient de nouvelles pertes et abandonnaient respectivement 1,73% à 87,66 USD, 2,07% à 102,74 USD et 1,51% à 62,65 USD.

Plombé par cet environnement morose, le groupe de services pétroliers Halliburton (-1,26% à 37,75 USD) a annoncé qu'il allait licencier 1,25% de ses effectifs.

"On s'inquiète aussi pour tous les projets qui risquent d'être interrompus, et pour les sociétés qui les financent. Cela crée de l'incertitude et de la volatilité, et les gens se mettent à vendre", a continué Michael James.

Dans ce contexte, l'annonce d'un bond du moral des ménages américains en décembre, largement au-dessus des attentes des analystes, passait au second plan.

"On sait que toutes ces nouvelles sont bonnes pour la consommation, mais l'on s'inquiète pour tous ceux à qui elles ne bénéficient pas et qui pourraient pâtir de la chute du marché du pétrole mais que l'on n'a pas encore identifié", a poursuivi M. James.

D'autres grands noms du secteur minier et pétrolier baissaient également, des annonces de ralentissement de la production industrielle dans la zone euro, en octobre, et en Chine, en novembre, ajoutant encore au pessimisme: Freeport-McMoRan (-3,59% à 22,16 USD), BHP Billiton (-1,46% à 46,41 USD), Anadarko Petroleum (-1,71% à 73,96 USD).





Commenter Le plongeon des prix du pétrole fait vaciller Wall Street


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite