Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole, nouvelle bête noire de la BCE

prix-du-petrole francfortFrancfort: Face au casse-tête de la déflation qui menace la zone euro, la Banque centrale européenne (BCE) voit sa tâche compliquée par la chute du pétrole qui freine encore les prix à court terme mais pourrait in fine doper la croissance... Et les prix.
Le président de la BCE Mario Draghi s'est inquiété publiquement la semaine dernière de l'évolution des cours de l'or noir qui risque de faire flancher encore l'inflation déjà très basse dans la région (0,3% en novembre).

Mais pour le président de la Bundesbank allemande, Jens Weidmann, le pétrole agit comme un petit programme de conjoncture sur l'Allemagne et la zone euro. Un avis partagé par les économistes de la banque allemande M.M.Warburg, qui anticipent un impact positif sur l'économie mondiale.

Conjuguée à l'affaiblissement de l'euro face au dollar, cette situation pourrait avoir un effet bénéfique sur la confiance et l'investissement, avec à la clé un choc de croissance de nature à relancer la dynamique des prix, estime Sylvain Broyer, chef économiste chez Natixis. Il est trop tôt à ce stade pour observer le phénomène, reconnaît-il toutefois.

La BCE a déjà le doigt sur la gâchette pour renforcer encore son soutien à l'économie chancelante de la zone euro et contrer le risque de déflation. Serait-elle mieux avisée d'attendre que l'effet pétrole joue à plein'

- Inflation négative ?

L'institution, dont le mandat est de garantir la stabilité des prix et uniquement cela, ne peut pas se permettre le luxe de rester passive, a expliqué mardi Peter Praet, son économiste en chef.

Selon Christoph Weil, économiste de Commerzbank, l'or noir pourrait faire chuter l'inflation en zone euro en territoire négatif dès le mois de décembre, à -0,1%, et peut-être encore plus bas les mois suivants.

Mercredi, le cours du Brent s'est établi sous la barre des 65 dollars le baril, son plus faible niveau depuis juillet 2009. Le prix du pétrole a chuté de près de moitié depuis fin juin, un recul qui s'est accéléré après la décision le mois dernier de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de maintenir la production inchangée, sur un marché où l'offre est surabondante et la demande poussive.

Pour la BCE, le passage symbolique de l'inflation en négatif serait loin d'être négligeable en terme d'image et de crédibilité, considère Gilles Moëc, chef économiste chez Bank of America-Merrill Lynch.

L'inflation sous-jacente reste faible, la situation macroéconomique se détériore et les mesures déjà annoncées par la banque centrale affichent un gros retard à l'allumage, (...) on ne peut pas attendre d'être en récession ou en déflation avérée pour agir plus, ajoute M. Moëc, qui met en garde contre tout excès d'optimisme concernant l'impact du pétrole sur la croissance.

- Evaluation début 2015

Certes une baisse durable des prix du baril constitue une bonne nouvelle pour les consommateurs et les entreprises, dont la facture à la pompe ou en fuel de chauffage s'est allégée de manière inédite dans certains pays depuis quatre ans.

Mais la baisse du prix du baril risque fort de dégrader les attentes d'inflation, agrégat très regardé par la BCE, a expliqué cette semaine M. Praet.

Plus celles-ci sont basses, plus le risque de déflation est tangible. Spirale auto-entretenue de baisse des prix et des salaires, synonyme de dépression de l'économie, la déflation est au même titre que la sur-inflation l'ennemi à abattre pour la BCE, qui situe l'inflation idéale à un peu moins de 2%.

L'institution monétaire, déjà très active dans son soutien à la zone euro, a affirmé la semaine passée avoir intensifié ses préparatifs en vue d'une nouvelle intervention. Plusieurs options d'achats d'actifs de grande envergure, et notamment d'obligations souveraines, sont à l'étude. La plupart des analystes s'attendent désormais à un passage à l'acte début 2015.

L'institution va évaluer début 2015 l'impact du prix du pétrole sur la tendance de moyen terme de l'inflation, a-t-elle précisé dans son rapport mensuel jeudi.




Commenter Le pétrole, nouvelle bête noire de la BCE


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite