Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole oscille faiblement autour de l'équilibre gêné par l'excédent d'offre

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole oscillaient faiblement autour de l'équilibre en fin d'échanges européens, toujours plombés par des fondamentaux baissiers.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent pour livraison en janvier valait 64,58 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en légère hausse de 34 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 2 cents à 60,92 dollars. Vers 14H00 GMT, le cours de la référence américaine du brut est tombée à un nouveau plus bas depuis juillet 2009, à 60,09 dollars, s'approchant du seuil psychologique de 60 dollars.

Les cours du WTI avaient rebondi légèrement après la hausse plus importante que prévue des ventes de détail aux États-Unis, chiffre très surveillé dans un pays où la consommation est le moteur essentiel de la croissance.

Mais l'accalmie a été de courte durée, le cours du pétrole restant plombé par des fondamentaux baissiers, alors que les marchés digéraient toujours la révision à la baisse de la demande globale par l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep), intervenue mercredi.

Le cartel de douze pays, qui pompe environ un tiers du brut mondial, prévoit désormais une hausse de la demande de 1,12 million de barils par jour (mbj) en 2015, à 92,26 mbj, contre une augmentation de 1,19 mbj jusqu'à présent.

De plus, les commentaires du ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi mercredi, demandant pourquoi il devrait réduire sa production, a réduit à néant toutes suspicions sur une éventuelle réduction de l'offre de l'Arabie saoudite, commentait Alastair McCaig d'IG.

Les prix devraient rester bas l'année prochaine et ne commencer à remonter que graduellement vers la fin d'année, car la surabondance de l'offre pourrait prendre jusqu'à un an à se résorber, selon les experts de Barclays.

Il ne serait pas étonnant de voir les prix chuter autour des 40 dollars le baril à court terme, remarquait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis, tant l'excédent d'offre est important sur le marché.

La banque d'affaires française estime que le cours du Brent atteindra en moyenne 74 dollars le baril en 2014.

La baisse des prix va tester la rentabilité des producteurs de pétrole de schiste américain, plus cher à extraire, mais pas uniquement.

Les exploitations canadienne d'or noir tiré des sables bitumineux, ou encore le pétrole de pré-sal brésilien seront également à la peine, précisait M. Deshpande.

Le groupe pétrolier britannique BP, qui a fixé le seuil de la rentabilité de ses projets amonts à 80 dollars le baril, étudie la résistance de tout son portefeuille à des prix atteignant 60 dollars le baril.

Cependant, d'après Commerzbank, la demande globale de pétrole devrait progressivement aider le marché à se stabiliser.

L'Agence Internationale de l'Énergie (AIE) et l'Opep prévoit une croissance de la demande à 1.1 billions de barils par jour (mbj) en 2015, ce qui est une hausse plus conséquente que cette année, expliquait Commerzbank.

La banque allemande s'attend à ce que les prix du pétrole remonte à 80 dollars après une première moitié d'année en dent de scie.







Commenter Le pétrole oscille faiblement autour de l'équilibre gêné par l'excédent d'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite