Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole s'enfonce de nouveau, plombé par des perspectives économiques faibles

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient en baisse en cours d'échanges européens, gênés par des perspectives économiques mondiales faibles et une offre toujours surabondante malgré la révision à la baisse de la production américaine en 2015.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 66,04 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 80 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance baissait de 1,06 dollar à 62,76 dollars.

Le cours du pétrole avaient trouvé un peu de soutien lundi, après la publication d'un rapport de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) tablant sur une hausse un peu moins forte que prévu de la production américaine de pétrole en 2015, avec 720.000 barils de plus par jour (mbj), contre 850.000 barils le mois dernier.

C'est évidemment la réponse de l'EIA à la baisse des prix du pétrole et ses conséquences négatives sur la production coûteuse de pétrole de schiste, commentaient les analystes de Commerzbank.

Cela dit, cette baisse peu marquée de la production américaine est contrebalancée par une révision à la baisse encore plus prononcée de la prévision de l'EIA pour la consommation mondiale de pétrole, qui devrait croître de 880.000 barils par jour l'année prochaine et non de 1,12 million de barils (mbj) comme estimé un mois plus tôt, prévenaient-ils.

Selon l'agence, la production américaine devrait ainsi s'établir à 9,3 mbj en 2015, face à une demande mondiale estimée à 92,3 mbj sur l'année.

Jusqu'à ce que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) décide de contribuer à la réduction de la surabondance de l'offre, les producteurs hors-Opep vont devoir prendre la part du lion pour rééquilibrer le marché, soulignait Commerzbank.

L'Opep a conservé son plafond de production inchangé à 30 millions de barils lors de sa dernière réunion en novembre, décidant de laisser le marché décider lui-même du juste prix du pétrole.

De plus, les perspectives économiques mondiales faibles, de mauvais augure pour la demande de pétrole brut, continuaient de plomber les cours.

L'inflation en Chine a nettement ralenti en novembre, tombant à 1,4%, son plus bas niveau en cinq ans, renforçant les craintes de tensions déflationnistes alors que la deuxième économie mondiale montre des signes d'essoufflement.

L'incertitude politique en Grèce revenait également sur le devant de la scène, après l'annonce d'une présidentielle anticipée qui, en cas d'échec, pourrait entraîner l'arrivée au pouvoir du parti anti-austérité Syriza et compliquer les relations avec l'Europe.

Les chiffres en baisse de l'inflation en Chine reflètent la situation de toutes les régions économiques majeures (...) et l'annonce du niveau des stocks américains ne suffiront pas à permettre aux opérateurs de marchés de se projeter dans le futur, notait Alastair McCaig analyste chez IG.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut auraient baissé de 2,7 millions de barils, tandis que les réserves d'essence et de produits distillés auraient augmenté respectivement de 2,2 millions de barils et 600.000 barils.







Commenter Le pétrole s'enfonce de nouveau, plombé par des perspectives économiques faibles


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite