Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole tombe à de nouveaux plus bas depuis 5 ans à New York et à Londres

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole cotés à New York et Londres ont fini lundi à un nouveau plus bas depuis plus de cinq ans, dans un marché sur la défensive, plombés par une offre surabondante et la révision en baisse de prévisions sur les prix.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier a chuté de 2,79 dollars et s'est établi à 63,05 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), un plus bas en clôture depuis le 29 juillet 2009, lorsqu'il avait fini à 62,90 dollars.

A Londres également, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance coté sur l'Intercontinental Exchange (ICE) a terminé sur un plongeon de 2,88 dollars, à 66,19 dollars. C'est son seuil le plus bas en clôture depuis le 28 septembre 2009, où il avait fini à 65,88 dollars.

Les marchés poursuivent leur déroute, a observé Tim Evans, de Citi Futures.

Une conjonction de facteurs est responsable de ce nouveau plongeon des prix, selon les experts, qui citent pêle-mêle les signes de faiblesse économique dans le monde, notamment en Chine, la ruée vers le dollar, un actif jugé plus sûr en temps d'incertitude, et les prévisions d'une offre très abondante en brut l'an prochain.

Le géant asiatique, le pays le plus gourmand en brut de la planète après les Etats-Unis, a enregistré une chute surprise de ses importations et un fort ralentissement de ses exportations confirmant son essoufflement, selon des chiffres publiés lundi.

- Rééquilibrage difficile

Selon M. Evans, une majorité des opérateurs se rendent compte qu'un rééquilibrage de l'offre et de la demande n'interviendra pas avant longtemps.

En effet, en dépit du plongeon des prix, un rapport de la société Baker Hughes montre une nouvelle augmentation du nombre de puits de forage aux Etats-Unis, a noté l'analyste.

Au cours de la semaine achevée le 5 décembre, 1.575 puits pétroliers étaient en activité, contre 1.572 la semaine précédente, selon la société américaine de services pétroliers Baker Hughes, récemment acquise par Halliburton.

Sans une intervention de l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, les marchés risquent de devenir de plus en plus plombés par la surabondance de l'offre par rapport à la demande, ont estimé les analystes Adam Longson et Elizabeth Volynsky, de Morgan Stanley. Celle-ci devrait atteindre un pic au deuxième trimestre 2015, ont-ils estimé.

Accentuant la morosité du marché, ces analystes ont revu en très nette baisse --d'environ 30%-- leurs prévisions de prix pour le brut en 2015, de 98 dollars à 70 dollars pour le Brent londonien.

L'Opep n'avait pas réussi à se mettre d'accord lors de sa dernière réunion fin novembre sur une réduction de son plafond de production (30 millions de barils par jour) pour enrayer la chute des prix.

L'Arabie saoudite, chef de file de l'influent cartel, s'est lancée dans une guerre des prix pour protéger ses parts de marché notamment face aux Etats-Unis dont la production a explosé ces dernières années, dopée par le pétrole issu du schiste. L'offre américaine n'a jamais été aussi importante depuis 30 ans, dépassant depuis début novembre le seuil psychologique des 9 millions de barils par jour.

L'essor de la production des Etats-Unis est toutefois lui-même menacé par la chute des cours de l'or noir, comme l'a montré lundi la réduction d'environ 20% par le groupe pétrolier américain ConocoPhillips de ses investissements l'an prochain.




Commenter Le pétrole tombe à de nouveaux plus bas depuis 5 ans à New York et à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 juillet 2017 à 05:56

Le pétrole en légère hausse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés en légère hausse lundi, avant la réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

lundi 24 juillet 2017 à 05:07

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

vendredi 21 juillet 2017 à 20:58

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes...

vendredi 21 juillet 2017 à 18:34

Le pétrole baisse dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole baissaient vendredi en fin d'échanges européens, les investisseurs optant pour la prudence avant l'annonce du décompte hebdomadaire...

vendredi 21 juillet 2017 à 15:25

Le pétrole ouvre en baisse à New York, la production de l'Op…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, souffrant d'inquiétudes sur le niveau de production de...

vendredi 21 juillet 2017 à 13:32

Nigeria: l'ex-ministre du Pétrole embourbée dans les affaire…

Lagos: Les affaires judiciaires s'accumulent autour de l'ex-ministre du Pétrole du Nigeria, donnant une idée de l'ampleur de la corruption au sein...

vendredi 21 juillet 2017 à 12:11

Le pétrole monte un peu avant les réunions de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient quelque peu vendredi en cours d'échanges européens, sur fond de spéculations avant des réunions des pays...

vendredi 21 juillet 2017 à 06:46

Les cours du pétrole sans direction en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction claire vendredi matin en Asie, les investisseurs tentant de comprendre les implications d'un recul...

jeudi 20 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole termine en baisse, hésitations avant l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, marquant le pas au lendemain d'une bonne séance et sur...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite