Menu
RSS

Le Koweït accuse des producteurs de pétrole non-Opep d'inonder le marché

prix-du-petrole koweïtkoweït: Le Koweït a défendu mercredi la décision de l'Opep de maintenir son plafond de production, en affirmant que les autres producteurs pressaient le cartel de baisser l'offre tout en augmentant la leur.
Devant le Parlement, le ministre koweïtien du Pétrole, Ali al-Omair, a indiqué que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) cherchait à coordonner ses efforts avec les autres pays producteurs non membres du cartel au sujet de l'offre et des prix.

Tous voulaient que (l'Opep) réduise sa production alors qu'ils augmentent la leur et inondent le marché. C'est inadmissible pour nous. Nous devons préserver notre part de marché et continuer avec le niveau de production qui couvre nos besoins, a-t-il dit.

L'excédent de production sur le marché international était de 1,8 million de barils par jour (mbj). Et sur fond de ralentissement de l'économie mondiale, il n'y a pas lieu de couper la production tandis que d'autres s'empressent d'augmenter leur propre production, a ajouté le ministre.

Nous n'allons pas sacrifier nos intérêts pour un réajustement des prix sur le marché, a-t-il souligné, en espérant que la décision de l'Opep serait bénéfique pour l'avenir du marché.

La décision de maintenir à 30 mbj le plafond de production de l'Opep avait plongé les cours du brut à un plus bas en cinq ans.

Les cours rebondissaient mercredi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte avant la publication des dernières données hebdomadaires sur les réserves de brut aux Etats-Unis.

Après avoir cédé plus de deux dollars la veille, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier s'appréciait de 89 cents à 67,77 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord est monté de 66 cents à 71,20 dollars.

M. Omair a indiqué que le Koweït produisait 2,7 mbj, soit une baisse de 300.000 barils par jour par rapport à la moyenne de sa production quotidienne des trois dernières années. Cette baisse est due en partie à l'arrêt de la production sur un gisement off-shore, exploité conjointement avec l'Arabie saoudite.







Commenter Le Koweït accuse des producteurs de pétrole non-Opep d'inonder le marché

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite