Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son repli, inquiétudes toujours vives sur la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi en cours d'échanges européens, après leur forte chute de la veille, pâtissant toujours d'inquiétudes sur la demande, après un bond des stocks américains et un rapport prudent de l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 111,61 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 96 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,26 dollar à 96,95 dollars, après être descendu vers 08H45 GMT à 96,51 dollars, son plus bas niveau depuis le 16 mars.

Les cours du baril avaient chuté de plus de 5 dollars mercredi, emportés par des signes de ralentissement de la demande après un nouveau bond des stocks de brut aux Etats-Unis et une hausse inattendue des réserves d'essence, sur fond de renforcement du dollar.

"Le pétrole poursuit sur cette tendance baissière, à l'unisson des marchés boursiers. Et le rapport de l'AIE a encore exacerbé la pression sur le marché, en particulier sur les prix du WTI", observait Andrey Kryuchenkov, analyste du courtier VTB.

Dans son rapport mensuel dévoilé jeudi, l'Agence internationale de l'énergie a revu en baisse de 190'000 barils par jour sa prévision de demande mondiale de pétrole en 2011, en raison des prix élevés et d'une croissance moins forte dans les pays riches.

"C'est le première fois cette année que l'AIE abaisse ses prévisions. Elle justifie cette décision par le fait que des cours (du brut) élevés entraînent un ralentissement de la consommation nord-américaine", confirmant ainsi les craintes récentes des opérateurs, soulignait M. Kryuchenkov.

Une inflation toujours élevée en Chine en avril a par ailleurs "ravivé mercredi les doutes sur les perspectives de croissance économique du pays", remarquait David Hufton, de PVM Oil Associates.

Pékin pourrait en effet décider de nouveaux resserrements monétaires pour juguler la hausse des prix, afin d'éviter une surchauffe de son économie, quitte à limiter la demande énergétique du géant asiatique, deuxième consommateur de brut dans le monde après les Etats-Unis.

Le regain de vigueur continu du dollar, qui pèse sur les actifs libellés dans la monnaie américaine, n'aidait guère le marché du pétrole jeudi.

Le billet vert continuait de profiter comme la veille des interrogations sur la situation budgétaire de la Grèce, qui plombaient la monnaie unique européenne.

Dans ce contexte, "les craintes sur la crue du (fleuve américain) Mississippi et les éventuelles fermetures de raffineries qu'elle pourrait entraîner n'ont pas tout à fait disparues, mais sont mises de côté par les opérateurs qui se concentrent sur des considérations macroéconomiques", relevait M. Hufton.

Cette crue exceptionnelle du Mississippi, devenu six fois plus large que d'ordinaire ces derniers jours, menaçait en Louisiane au moins deux raffineries et plus de 1.750 puits de pétrole et de gaz, a indiqué mercredi Bobby Jindal, gouverneur de cet Etat du sud des Etats-Unis.



Commenter Le brut poursuit son repli, inquiétudes toujours vives sur la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 septembre 2017 à 12:43

Le pétrole monte un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi, en cours d'échanges européens, dans un marché prudent avant la publication des données...

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite