Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole chute alors que l'Opep se réunit

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole perdaient du terrain jeudi en cours d'échanges européens, après avoir atteint des plus bas depuis début septembre 2010, alors que les pays exportateurs de pétrole (Opep) débutaient leurs discussions à Vienne.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 75,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,92 dollar par rapport à la clôture de mercredi. Vers 08H35 GMT, la référence européenne du brut a chuté jusqu'à 75,48 dollars le baril, son plus bas niveau en séance depuis le 3 septembre 2010.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance baissait de 1,55 dollar, à 72,14 dollars. Le WTI a également dégringolé vers 08H35 GMT à un plus bas depuis début septembre 2010, à 71,89 dollars.

L'attention des marchés reste focalisée sur la réunion de l'Opep, même si une diminution significative de l'offre semble toujours écartée.

Le cartel fait face à un choix difficile entre réduire son plafond de production pour tenter de ralentir la chute des cours du pétrole, ou se contenter de le maintenir, en s'engageant éventuellement à mieux le respecter.

Certains membres du cartel, comme le Venezuela, se sont ouvertement prononcés pour un abaissement du plafond de production (fixé à 30 millions de barils par jour depuis trois ans mais peu respecté), tandis que d'autres, comme l'Arabie saoudite, ont laissé entendre qu'il fallait laisser faire le marché.

L'essor du pétrole de schiste aux États-Unis a particulièrement mis en péril la part de marché de l'Opep qui ne représente désormais plus qu'un tiers de la production mondiale de pétrole, soulignait Christophe Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Les États-Unis sont passés d'une production moyenne de 5 millions de barils par jour (mbj) en 2008 à près de 8,4 mbj lors des huit premiers mois de cette année grâce à l'exploitation du pétrole de schiste.

L'impact de cette croissance de la production se fait de manière indirecte, en réduisant de façon spectaculaire les besoins d'importations des États-Unis et en forçant leurs fournisseurs à se trouver d'autres débouchés, ce qui attise la lutte pour les parts de marchés ailleurs dans le monde.

L'Arabie saoudite pourrait donc privilégier la protection de ses parts de marché à une réduction du plafond de l'Opep, qui pourrait mettre en danger ces parts.

Il serait dans l'intérêt de l'Opep de composer avec des prix du pétrole bas pour un moment afin de ralentir les projets de développement pétroliers au États-Unis, notait ainsi Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Une dégringolade du baril est certainement exclue étant donné que l'issue vraisemblable de la réunion de l'Opep a déjà été intégrée dans les prix. Le véritable enjeu aujourd'hui pour le marché pétrolier est surtout de trouver un nouveau prix d'équilibre, expliquait M. Dembik.

De la même façon, si l'Opep opte pour une réduction de son offre, il est peu probable que les prix du pétrole repartent en nette hausse, selon Markus Huber de Peregrine Black.

Les cours du pétrole ont chuté de près de 35% depuis le mois de juin, plombés par le ralentissement de la croissance de la demande mondiale combinée à une offre surabondante, notamment à cause du pétrole de schiste américain.







Commenter Le pétrole chute alors que l'Opep se réunit


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York, à 46,78 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite