Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York avant les stocks et l'Opep

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole coté à New York, tombé mardi à son plus bas depuis 2010, poursuivait sa chute à l'ouverture mercredi alors que les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) restaient divisés sur l'opportunité de réduire leur production.
Vers 14H15 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier reculait de 42 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et s'échangeait à 73,67 dollars.

Même si les investisseurs attendaient la diffusion en cours de séance du rapport hebdomadaires sur les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis, ce sont les préparatifs de la réunion de l'Opep qui retenaient principalement leur attention.

Les cours du brut ont chuté de plus de 30% depuis le début de l'été et les membres du cartel, qui extraient en tout plus d'un tiers de l'or noir mondial, doivent décider jeudi à Vienne s'ils diminuent ou non leur production afin d'enrayer la chute des prix.

Mardi, une réunion entre quatre Etats producteurs qui exploitent à eux quatre environ 26 millions de barils par jour, soit 27% de la production mondiale, à savoir l'Arabie saoudite, le Venezuela, la Russie et le Mexique, n'a pas abouti à un accord, a rappelé Robert Yawger de Mizuho Securities USA.

Avant cette rencontre, de nombreux signaux en faveur d'une réduction de l'offre avaient été envoyés mais peut-être que le ministre saoudien du pétrole Ali al-Nouaïmi, qui a dit qu'il s'attendait à ce que +le marché finira bien par se stabiliser+, a été suffisamment persuasif pour inciter les autres acteurs à avoir une vue d'ensemble, a commenté Phil Flynn de Price Future Group. Car l'ennemi n'était pas dans la pièce, mais en dehors. C'est le pétrole de schiste principalement exploité aux Etats-Unis, a-t-il ajouté.

Grâce à de nouvelles techniques d'exploitation, la production américaine est en effet passée de 5 millions de barils par jour (mbj) en 2008 à près de 8,4 mbj lors des huit premiers mois de cette année.

L'impact de cette croissance de la production se fait de manière indirecte, en réduisant de façon spectaculaire les besoins d'importations des États-Unis et en forçant leurs fournisseurs à se trouver d'autres débouchés, ce qui attise la lutte pour les parts de marché ailleurs dans le monde.

Les investisseurs devraient, selon Phil Flynn, se moquer de tout engagement à respecter les quotas déjà existants car les pays non-membres de l'Opep (dont les Etats-Unis ou la Russie) n'ont pas de quotas.

Les opérateurs attendaient par ailleurs le rapport américain sur les stocks pétroliers.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les réserves de brut auraient légèrement reculé, de 100.000 barils, lors de la semaine terminée le 21 novembre. Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient également baissé, de 900.000 barils.

Par contre, les réserves d'essence auraient progressé de 1,1 million de barils, toujours selon les analystes interrogés par Dow Jones.







Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York avant les stocks et l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 23 août 2017 à 19:08

Rosneft obtient en justice des dommages massifs liés à son r…

Moscou: La justice russe a condamné mercredi la holding russe AFK Sistema à verser des dommages gigantesques au géant pétrolier semi-public Rosneft...

mercredi 23 août 2017 à 18:06

Le pétrole remonte, les stocks américains baissent

Londres: Les cours du pétrole remontaient mercredi en fin d'échanges européens, soutenus par la baisse des réserves américaines la semaine dernière, qui...

mercredi 23 août 2017 à 16:55

USA: les stocks de brut se replient pour la 8e semaine consé…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse quasi conforme aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis tandis que...

mercredi 23 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en baisse à New York avant le rapport sur l…

New York: Le pétrole coté à New York s'affichait en légère baisse à l'ouverture mercredi, le marché restant prudent avant le rapport...

mercredi 23 août 2017 à 12:44

Cambodge: une société de Singapour remporte un contrat pétro…

Phnom penh: Une société singapourienne a été choisie mercredi par le Cambodge pour exploiter le premier gisement pétrolier de ce pays en...

mercredi 23 août 2017 à 12:10

Le pétrole hésite avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, effaçant leurs gains de la veille avant la publication des...

mercredi 23 août 2017 à 06:53

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie mercredi, les investisseurs se focalisant sur des estimations faisant état d'une hausse des stocks...

mardi 22 août 2017 à 21:56

Le PDG de Chevron va démissionner

Washington: Le PDG de la compagnie pétrolière Chevron John Watson va démissionner au moment où les prix de l'or noir continuent de...

mardi 22 août 2017 à 21:09

Le pétrole termine en hausse avant les stocks américains

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont clôturé en légère hausse mardi, le marché...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite