Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York avant les stocks et l'Opep

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole coté à New York, tombé mardi à son plus bas depuis 2010, poursuivait sa chute à l'ouverture mercredi alors que les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) restaient divisés sur l'opportunité de réduire leur production.
Vers 14H15 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier reculait de 42 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et s'échangeait à 73,67 dollars.

Même si les investisseurs attendaient la diffusion en cours de séance du rapport hebdomadaires sur les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis, ce sont les préparatifs de la réunion de l'Opep qui retenaient principalement leur attention.

Les cours du brut ont chuté de plus de 30% depuis le début de l'été et les membres du cartel, qui extraient en tout plus d'un tiers de l'or noir mondial, doivent décider jeudi à Vienne s'ils diminuent ou non leur production afin d'enrayer la chute des prix.

Mardi, une réunion entre quatre Etats producteurs qui exploitent à eux quatre environ 26 millions de barils par jour, soit 27% de la production mondiale, à savoir l'Arabie saoudite, le Venezuela, la Russie et le Mexique, n'a pas abouti à un accord, a rappelé Robert Yawger de Mizuho Securities USA.

Avant cette rencontre, de nombreux signaux en faveur d'une réduction de l'offre avaient été envoyés mais peut-être que le ministre saoudien du pétrole Ali al-Nouaïmi, qui a dit qu'il s'attendait à ce que +le marché finira bien par se stabiliser+, a été suffisamment persuasif pour inciter les autres acteurs à avoir une vue d'ensemble, a commenté Phil Flynn de Price Future Group. Car l'ennemi n'était pas dans la pièce, mais en dehors. C'est le pétrole de schiste principalement exploité aux Etats-Unis, a-t-il ajouté.

Grâce à de nouvelles techniques d'exploitation, la production américaine est en effet passée de 5 millions de barils par jour (mbj) en 2008 à près de 8,4 mbj lors des huit premiers mois de cette année.

L'impact de cette croissance de la production se fait de manière indirecte, en réduisant de façon spectaculaire les besoins d'importations des États-Unis et en forçant leurs fournisseurs à se trouver d'autres débouchés, ce qui attise la lutte pour les parts de marché ailleurs dans le monde.

Les investisseurs devraient, selon Phil Flynn, se moquer de tout engagement à respecter les quotas déjà existants car les pays non-membres de l'Opep (dont les Etats-Unis ou la Russie) n'ont pas de quotas.

Les opérateurs attendaient par ailleurs le rapport américain sur les stocks pétroliers.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les réserves de brut auraient légèrement reculé, de 100.000 barils, lors de la semaine terminée le 21 novembre. Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient également baissé, de 900.000 barils.

Par contre, les réserves d'essence auraient progressé de 1,1 million de barils, toujours selon les analystes interrogés par Dow Jones.







Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York avant les stocks et l'Opep

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 février 2017 à 20:41

Le pétrole finit la semaine sur la défensive

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont baissé vendredi, l'actualité du marché se résumant à un indicateur hebdomadaire qui témoignait une...

vendredi 24 février 2017 à 18:31

Le pétrole recule avec la hausse de la production américaine

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens dans un marché qui a regagné en volatilité cette semaine, alors...

vendredi 24 février 2017 à 18:19

Shell confirme un investissement pétrolier de 300 millions U…

Buenos aires: Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a confirmé son intention d'investir 300 millions de dollars pour exploiter du pétrole et du...

vendredi 24 février 2017 à 15:10

Le pétrole revient sur sa hausse de la veille à New York

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, au lendemain d'une avancée au plus haut depuis...

vendredi 24 février 2017 à 12:14

Le pétrole recule, la production américaine inquiète

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens dans un marché qui a regagné en volatilité cette semaine, alors...

vendredi 24 février 2017 à 06:53

Le pétrole repart à la baisse en Asie

Singapour: L'or noir repartait vendredi matin à la baisse en Asie après avoir touché à New York son plus haut niveau depuis...

jeudi 23 février 2017 à 20:43

Le pétrole finit au plus haut depuis mi-2015 aux USA, après …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint jeudi leur plus haut niveau depuis la mi-2015 à New York, après des...

jeudi 23 février 2017 à 18:14

Le pétrole remonte, hausse moins forte qu'attendue des réser…

Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens, mais limitaient leurs gains, le Département américain ayant publié une hausse...

jeudi 23 février 2017 à 17:44

Le monde du pétrole circonspect sur les politiques de Donald…

Londres: Les acteurs internationaux du pétrole s'interrogent sur l'impact de la nouvelle administration américaine sur le marché mondial, au moment où le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite