Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accélère son recul, après un nouveau bond des stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accéléraient leur baisse mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché où pesaient les inquiétudes persistantes sur la solidité de la demande après un nouveau bond des stocks de brut aux Etats-Unis.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 114,80 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,83 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait 3,09 dollars à 100,79 dollars.

Les prix du baril accentuaient leurs pertes après les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) fraîchement accueillis par le marché.

Le DoE a ainsi indiqué que les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis avaient progressé de 3,8 millions de barils lors de la semaine achevée le 6 mai, une hausse plus de trois fois supérieure à ce qu'escomptaient les analystes.

Contre toute attente, les stocks d'essence ont eux aussi augmenté, de 1,3 million de barils, seuls les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) enregistrant un recul (-800'000 barils).

"La demande a été particulièrement médiocre pour la seconde semaine consécutive, et la montée des réserves d'essence est de mauvais augure" pour les semaines à venir, commentait Torbjorn Kjus, analyste de la banque DnB NOR.

"Si la demande ne rebondit pas nettement dans les prochaines semaines, cela va accroître la nervosité d'un marché déjà très fébrile, qui guette les moindres indices d'une destruction de la demande (en raison de cours pétroliers élevés). Il semble que les prix à la pompe commencent déjà à entamer la consommation d'essence", a-t-il souligné.

Un peu plus tôt mercredi, les chiffres de l'inflation chinoise avaient ravivé l'inquiétude du marché sur l'éventualité de nouveaux resserrements monétaires en Chine. Le géant asiatique a fait état d'une inflation à un niveau toujours élevé et supérieur aux attentes, à 5,3% en avril.

Ce chiffre laisse présager que "les autorités chinoises devront encore relever leurs taux d'intérêt pour ralentir la croissance économique, ce qui signifierait un ralentissement de la demande pétrolière pour le deuxième pays consommateur de brut dans le monde", relevait Peter Bassett, de Westhouse Securities.

Le net renchérissement de la monnaie américaine, face à un euro sous pression en raison d'un regain d'inquiétude sur la Grèce, accentuait par ailleurs la baisse des prix du baril, libellés en dollars et dont l'achat devenait moins attractifs pour les investisseurs munis d'autres devises.

Sur le front de l'offre, les opérateurs continuaient de surveiller le fleuve américain Mississipi, devenu six fois plus large que d'ordinaire ces derniers jours en raison de pluies diluviennes.

Cette crue menaçait mercredi au moins deux raffineries en Louisiane et plus de 1.750 puits de pétrole et de gaz, selon Bobby Jindal, gouverneur de cet Etat du sud des Etats-Unis.

Les prix de l'essence avaient fortement grimpé depuis lundi aux Etats-Unis, le marché redoutant des ruptures d'approvisionnement et des interruptions de production de raffineries en raison de la crue du Mississipi.



Commenter Le brut accélère son recul, après un nouveau bond des stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite