Menu
RSS
A+ A A-

Sanctions, prix du pétrole: la Russie perd des dizaines de milliards mais rien de fatal

prix-du-petrole moscoumoscou: La Russie est plombée par les sanctions occidentales, qui vont lui coûter plus de 30 milliards d'euros par an, et par la chute des prix du pétrole mais son économie devrait échapper à la catastrophe, estime le Kremlin.
Nous perdrons environ 40 milliards de dollars (32 milliards d'euros) par an en raison des sanctions géopolitiques, a affirmé le ministre russe des Finances, Anton Silouanov, cité par l'agence de presse TASS.

La Russie est frappée depuis le printemps par une série de sanctions occidentales qui ont mené son économie au bord de la récession, provoquant notamment une chute de sa monnaie, le rouble, qui a perdu près du tiers de sa valeur face à l'euro.

Ces sanctions, décidées par les Occidentaux en représailles à l'attitude de Moscou dans la crise ukrainienne, ont aussi provoqué une importante fuite des capitaux hors de Russie, a rappelé M. Silouanov, qui l'a estimée à 104 milliards d'euros.

Les sorties de capitaux viennent surtout de la conversion de l'épargne, en premier lieu par la population, dans une période où le cours du rouble est volatile, a-t-il assuré, alors qu'une chute de 10% du rouble début novembre a provoqué l'inquiétude des Russes, qui font aussi face à une inflation de plus de 8%.

- Prix du pétrole trop bas -

Pour autant, le ministre a estimé que les conséquences des sanctions n'étaient pas le premier danger menaçant l'économie russe.

Bien sûr, c'est important. Mais ce n'est pas aussi critique, même pour le budget, que (la baisse) des prix du pétrole, a-t-il affirmé.

Selon lui, la Russie perdrait par an 72 à 80 milliards d'euros par an à cause de la baisse de 30% du cours du pétrole.

La Russie, dont les rentrées budgétaires dépendent à moitié du pétrole, avait établi son budget 2015 sur une prévision de prix du baril à 96 dollars. La Douma, chambre basse du Parlement, a du coup dû voter un budget déficitaire à 0,6% pour les années 2015-2017.

D'après les économistes de la banque russe Alfa, une chute de 10 dollars du baril de pétrole coûtait 10 milliards de dollars au budget fédéral russe et 0,4 point de croissance du produit intérieur brut.

Or le baril avait chuté en dessous de 80 dollars mi-novembre à Londres, pour la première fois depuis quatre ans, causant une véritable onde de choc dans les marchés financiers russes.

Pour limiter l'impact de la chute des cours, Moscou a annoncé vendredi réfléchir à une éventuelle baisse de sa production de pétrole, à quelques jours de la réunion le 27 novembre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) dont la Russie n'est pas membre.

- 'Pas fatal' pour l'économie -

Dimanche, le président russe Vladimir Poutine a tenté de minimiser l'impact de la chute des cours du pétrole sur l'économie russe.

Ce n'est pas du tout un fait que les sanctions, la chute brutale des prix du pétrole, la dépréciation de notre monnaie nationale va mener à des résultats négatifs ou à des conséquences catastrophiques pour nous seulement. Rien de tout ça ne va arriver!, a-t-il martelé.

Est-ce que cela nous nuit' Partiellement mais pas fatalement, a jugé M. Poutine, qui estime que ces efforts délibérés pour baisser les prix affecteront aussi ceux qui introduisent ces contraintes.

Le président a évoqué une entente entre les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite pour faire baisser les prix du pétrole. Peut-être que les Saoudis veulent +tuer+ leurs rivaux, a-t-il lancé. Beaucoup disent (...) que c'est fait exprès afin de faire couler l'économie russe.

Mais selon le président, bien que les sanctions et les bas prix du pétrole mènent à une dépréciation du rouble, cela n'affecte pas tant que ça la Russie, dont les revenus budgétaires ont augmenté, et non pas baissé.

La croissance de la Russie devrait cependant s'établir à 0,3% en 2014 et à zéro en 2015, selon la Banque centrale, alors qu'elle a déjà ralenti à 0,7% en rythme annuel au troisième trimestre contre 0,8% au deuxième selon l'institut fédéral des statistiques Rosstat.







Commenter Sanctions, prix du pétrole: la Russie perd des dizaines de milliards mais rien de fatal


Le pétrole en Russie


vendredi 17 novembre 2017

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

jeudi 16 novembre 2017

Pétrole: Rosneft a creusé un puits de 15 km, un record

Moscou: Le géant russe des hydrocarbures Rosneft a annoncé jeudi avoir creusé un puits horizontal d'une longueur sans précédent de 15 kilomètres...

mercredi 18 octobre 2017

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

jeudi 23 novembre 2017 à 03:33

Pétrole : un cousin de Chavez nommé à la tête de Citgo, fili…

Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a nommé mercredi un cousin de l'ancien dirigeant Hugo Chávez comme président de Citgo, filiale américaine...

mercredi 22 novembre 2017 à 21:10

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire...

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

mercredi 22 novembre 2017 à 15:31

Le pétrole avance, anticipant une baisse des réserves de bru…

New York: Le pétrole new-yorkais a ouvert la séance en hausse mercredi, poussé par la perspective d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

mercredi 22 novembre 2017 à 12:18

Le pétrole monte, les réserves de brut des états-Unis auraie…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens alors que la fédération américaine professionnelle de l'API a estimé que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite