Menu
RSS
A+ A A-

Parapétrolier: Technip profite d'une mauvaise passe de CGG pour proposer de le racheter

prix-du-petrole ParisParis: Le groupe français de services pétroliers Technip a annoncé jeudi avoir proposé de racheter pour 1,5 milliard d'euros CGG, une autre entreprise emblématique du secteur qui traverse actuellement une mauvaise passe, mais son offre libellée à 8,3 euros par action a été aussitôt rejetée.
CGG confirme avoir été approché de manière non sollicitée par Technip en vue d'un rapprochement potentiel. CGG a considéré que les conditions n'étaient pas réunies pour y donner suite, a indiqué le groupe dans un communiqué d'un paragraphe.

S'agit-il d'un non définitif ou la porte reste-t-elle entrouverte pour d'éventuelles négociations, notamment sur le prix proposé ?

CGG n'est pas à vendre, insiste un porte-parole du groupe. L'offre a été examinée sous le triple prisme du personnel, des employés et des actionnaires et elle a été rejetée à l'unanimité par le conseil d'administration.

Technip n'a pas précisé s'il entendait poursuivre son offensive après le rejet de son offre et notamment s'il était prêt à lancer une OPA hostile.

S'ils sont présents sur le même secteur des services parapétroliers, Technip et CGG ne sont pas actifs sur les mêmes métiers et leur éventuelle fusion permettrait au premier d'élargir la palette de ses activités. Il pourrait répondre ainsi aux préoccupations de ses clients qui recherchent des sous-traitants de plus en plus intégrés.

L'annonce de Technip survient quelques jours seulement après l'annonce de la mégafusion entre les numéro deux et trois mondiaux des services pétroliers, les américains Halliburton et Baker Hughes. Mais il ne s'agit pas d'une opération opportuniste. Nous y songions depuis longtemps, a-t-on souligné de source proche du dossier.

Quoi qu'il en soit, l'effondrement des prix du pétrole, tombés à leurs plus bas niveaux depuis quatre ans, conduit les majors pétrolières à freiner leurs programmes d'investissement. A charge pour leurs sous-traitants comme Technip et CGG de s'adapter à la nouvelle situation en baissant leurs prix.

Il est difficile néanmoins de savoir si Technip est spontané dans sa démarche ou s'il est fortement encouragé par l'Etat, actionnaire à environ 7% de CGG et 5% de Technip, a relevé Xavier de Villepion, vendeur d'actions chez HPC.

Il y a en effet beaucoup de questions autour de CGG, avec un titre qui s'effondre en permanence et probablement un problème financier, a relevé le courtier.

Le groupe avait annoncé cet été une accélération de sa restructuration afin de le rendre plus résistant et la suppression de plus de 10% de ses effectifs, soit un millier de personnes.

CGG jugerait que le prix proposé est trop faible, même s'il est de 23% supérieur au dernier cours coté de son action avant l'annonce de Technip (6,52 euros mercredi soir) et ne verrait dans l'opération aucune logique industrielle.

Le prix proposé est en particulier nettement moindre que le cours de l'action CGG en début d'année, quand elle évoluait au-dessus de 12 euros.

- La sismique condamnée à sortir du groupe -

En outre, le projet de Technip prévoit un démantèlement de sa cible, avec la sortie du périmètre de l'entreprise fusionnée de l'activité historique du groupe CGG.

Dans son communiqué, Technip indique ne vouloir conserver que deux des trois métiers de CGG: son activité de gestion d'une vaste bibliothèque de données sur la composition des sous-sols et son activité industrielle de fabrication d'équipements sismiques.

L'activité acquisition de CGG, qui consiste à explorer la nature du sous-sol pour déterminer s'il est susceptible de receler du pétrole, quitterait en revanche le groupe fusionné, après avoir préalablement été renforcée.

De source proche du dossier, on souligne qu'elle est devenue une commodité, qui ne permet plus d'obtenir des marges satisfaisantes, contrairement aux deux autres métiers de CGG.

En cas de réussite de l'offre, l'objectif de Technip serait d'en faire une société indépendante et pérenne, de premier rang sur ce métier, qui présente des caractéristiques qui lui sont propres, relève le groupe.

Ce qui suscite des craintes sur les conséquences sociales pour cette division, qui emploie environ 500 personnes à Massy, dans l'Essonne, le fiel électoral du Premier ministre, Manuel Valls.

A la Bourse de Paris, l'action CGG a décollé de plus de 22% sans pour autant s'aligner complètement sur le prix proposé par Technip, avant de s'effriter par la suite à 7,77 euros. Technip perdait pour sa part 5,11% à 57,76 euros dans un marché en recul de 0,79%.

fga-mpa/fka/cj

TECHNIP

CGG

HALLIBURTON

BAKER HUGHES

EURONEXT







Commenter Parapétrolier: Technip profite d'une mauvaise passe de CGG pour proposer de le racheter


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

lundi 18 septembre 2017 à 12:39

Le pétrole évolue sans grande direction après une forte haus…

Londres: Les prix du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en cours d'échanges européens, mais restaient tout de même proche de...

lundi 18 septembre 2017 à 06:09

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, mais les gains étaient limités par de nouvelles inquiétudes...

vendredi 15 septembre 2017 à 21:09

Face au seuil des 50 dollars, le pétrole new-yorkais fait du…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York, en forte hausse au cours des séances précédentes, se sont heurtés...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite