Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit quasiment stable à New York, scrutant l'Opep

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole coté à New York ont terminé quasiment à l'équilibre mercredi, dans un marché digérant un rapport contrasté sur les stocks de brut américain et spéculant sur une éventuelle baisse de la production de l'Opep.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre a cédé 3 cents, à 74,58 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Hésitants dès l'ouverture de la séance, les cours du pétrole ont terminé pratiquement inchangés même si le marché est allé de tous les côtés au cours de la séance, a relevé Gene McGillian, de Tradition Energy.

Des spéculations croissantes sur une éventuelle réduction de la production par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ont donné en cours de séance un bref coup de fouet aux prix.

Les investisseurs ont notamment réagi à des informations de presse faisant état de déclarations d'un dirigeant libyen appelant à une diminution de 500.000 barils par jour, a poursuivi M. McGillian.

Une note de l'analyste Adam Longson, de l'équipe de recherche en matières premières chez Morgan Stanley, a également été discutée sur le marché.

Nous croyons que la question n'est pas de savoir si l'Opep va réduire sa production mais quand elle va le faire, a-t-il fait valoir. Nous voyons désormais des signes montrant qu'une action (en ce sens) est possible, même probable, dès la réunion de novembre du cartel, a-t-il estimé.

En dépit de la déroute des cours du brut depuis le début de l'été, qui ont perdu près du tiers de leur valeur, les douze membres du cartel n'ont jusque-là pas manifesté de volonté unanime de réduire leur plafond de production, fixé à 30 millions de barils par jour depuis fin 2011.

Les opérateurs ont aussi surveillé dans la matinée la sortie des chiffres hebdomadaires sur les réserves de brut du département américain de l'Énergie (DoE).

Ce rapport s'est avéré mitigé, voire plutôt baissier pour les prix au final, a estimé M. McGillian.

Les réserves de brut ont gonflé de 2,6 millions de barils lors de la semaine achevée le 14 novembre, surprenant les analystes qui s'attendaient à une baisse de 1 million de barils.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont en revanche reculé de 2,1 millions de barils enregistrant une diminution plus importante qu'escompté (-1,4 million de barils) et rassurant le marché sur la demande énergétique des États-Unis à l'entrée de l'hiver.

Les stocks d'essence ont de leur côté progressé de 1,0 million de barils, enregistrant une hausse plus forte que prévu par les experts (+600.000 barils).

Mais ces chiffres n'ont pas réellement fait bouger les lignes (car) tous les yeux sont d'ores et déjà dirigés vers la réunion de l'Opep le 27 novembre, a estimé M. McGillian.







Commenter Le pétrole finit quasiment stable à New York, scrutant l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite