Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit quasiment stable à New York, scrutant l'Opep

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole coté à New York ont terminé quasiment à l'équilibre mercredi, dans un marché digérant un rapport contrasté sur les stocks de brut américain et spéculant sur une éventuelle baisse de la production de l'Opep.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre a cédé 3 cents, à 74,58 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Hésitants dès l'ouverture de la séance, les cours du pétrole ont terminé pratiquement inchangés même si le marché est allé de tous les côtés au cours de la séance, a relevé Gene McGillian, de Tradition Energy.

Des spéculations croissantes sur une éventuelle réduction de la production par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ont donné en cours de séance un bref coup de fouet aux prix.

Les investisseurs ont notamment réagi à des informations de presse faisant état de déclarations d'un dirigeant libyen appelant à une diminution de 500.000 barils par jour, a poursuivi M. McGillian.

Une note de l'analyste Adam Longson, de l'équipe de recherche en matières premières chez Morgan Stanley, a également été discutée sur le marché.

Nous croyons que la question n'est pas de savoir si l'Opep va réduire sa production mais quand elle va le faire, a-t-il fait valoir. Nous voyons désormais des signes montrant qu'une action (en ce sens) est possible, même probable, dès la réunion de novembre du cartel, a-t-il estimé.

En dépit de la déroute des cours du brut depuis le début de l'été, qui ont perdu près du tiers de leur valeur, les douze membres du cartel n'ont jusque-là pas manifesté de volonté unanime de réduire leur plafond de production, fixé à 30 millions de barils par jour depuis fin 2011.

Les opérateurs ont aussi surveillé dans la matinée la sortie des chiffres hebdomadaires sur les réserves de brut du département américain de l'Énergie (DoE).

Ce rapport s'est avéré mitigé, voire plutôt baissier pour les prix au final, a estimé M. McGillian.

Les réserves de brut ont gonflé de 2,6 millions de barils lors de la semaine achevée le 14 novembre, surprenant les analystes qui s'attendaient à une baisse de 1 million de barils.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont en revanche reculé de 2,1 millions de barils enregistrant une diminution plus importante qu'escompté (-1,4 million de barils) et rassurant le marché sur la demande énergétique des États-Unis à l'entrée de l'hiver.

Les stocks d'essence ont de leur côté progressé de 1,0 million de barils, enregistrant une hausse plus forte que prévu par les experts (+600.000 barils).

Mais ces chiffres n'ont pas réellement fait bouger les lignes (car) tous les yeux sont d'ores et déjà dirigés vers la réunion de l'Opep le 27 novembre, a estimé M. McGillian.







Commenter Le pétrole finit quasiment stable à New York, scrutant l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite