Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, le marché renoue avec la prudence

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mardi en cours d'échanges européens, inversant la tendance après le très fort rebond de la veille, dans un marché s'interrogeant toujours sur la solidité de la demande et inquiet du relèvement des marges de l'opérateur boursier de Chicago.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 114,88 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,02 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 1,32 dollar à 101,23 dollars.

Après avoir plongé de plus de 15 dollars la semaine dernière puis rebondi fortement lundi de près de 7 dollars à Londres, les cours du baril évoluaient à nouveau dans le rouge.

"La hausse d'hier était un rebond technique (les opérateurs profitant de la récente baisse pour effectuer quelques achats à bon compte, ndlr). Mardi, les prix reculent à cause de plusieurs facteurs, le premier étant que l'on s'attend à voir les stocks pétroliers aux Etats-Unis continuer de s'accroître cette semaine", a expliqué Peter Bassett, analyste de Westhouse Securities.

Par ailleurs, l'opérateur boursier de Chicago, le CME, "a annoncé lundi un relèvement de ses marges pour les contrats à terme pétroliers", une mesure susceptible de rendre moins attractifs les achats de brut pour les investisseurs, a-t-il ajouté.

Ce relèvement des marges du CME, un des plus grands marchés au monde pour les contrats à terme sur les matières premières, signifie que les investisseurs devront déposer une caution d'environ 25% plus importante auprès de l'opérateur pour chaque position qu'ils prendront sur un contrat pétrolier.

"Cela va limiter le nombre d'investisseurs ayant les moyens d'entrer sur le marché, et les volumes d'échanges pourraient souffrir d'un recul sensible", commentait le cabinet spécialisé JBC Energy.

Par ailleurs, les inquiétudes sur la résistance de la demande pétrolière face à un niveau de prix toujours élevé continuaient de hanter le marché, en dépit des chiffres robustes du commerce chinois publiés mardi, montrant une légère progression sur un mois des importations de brut du pays en avril.

"Les importations chinoises restent extrêmement stables, et si le pays voit toujours progresser sa consommation de pétrole, cela ne peut absolument pas être décrit comme une envolée", observait Olivier Jakob, de la société Petromatrix.

"Tous ceux qui avaient peur qu'un baril à 115 dollars ne pénalise la demande devraient continuer d'avoir peur. Les prix du brut ont beau avoir dégringolé la semaine dernière, il n'y a pas eu de répercussions sur les prix de l'essence, qui ont même grimpé entre-temps: cela n'a rien changé pour le conducteur américain", faisait-il valoir, alors que va bientôt s'ouvrir la période estivale, théâtre traditionnellement de grands déplacements automobiles dans le pays.

Dans ce contexte, les investisseurs seront attentifs aux rapports mensuels de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), respectivement attendus mercredi et jeudi, et dont les prévisions de demande mondiale pourraient avoir été abaissées.

Sur le front de l'offre, les opérateurs surveillaient une importante crue du Mississipi, qui pourrait affecter les raffineries de l'Etat du Mississipi et de la Louisiane (sud) et perturber les approvisionnements de produits pétroliers.



Commenter Le brut se replie, le marché renoue avec la prudence


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 19 janvier 2018 à 05:42

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie sous l'effet de prises de bénéfices et d'inquiétudes sur une augmentation de la...

jeudi 18 janvier 2018 à 20:57

Le pétrole hésite à New York entre baisse des stocks et haus…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé quasi inchangé jeudi, le marché hésitant entre une nouvelle baisse importante des...

jeudi 18 janvier 2018 à 19:10

TransCanada sécurise les contrats pour la construction du Ke…

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi avoir sécurisé des contrats de livraisons de pétrole sur 20 ans permettant d'engager la construction...

jeudi 18 janvier 2018 à 18:18

Le pétrole hésite, entre pessimisme de l'Opep et un rapport …

Londres: Les cours du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens alors que l'Opep a relevé ses prévisions sur la production américaine...

jeudi 18 janvier 2018 à 17:39

USA: les stocks de brut continuent à reculer fortement

New York: Les stocks de pétrole brut ont chuté plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière, se repliant au plus...

jeudi 18 janvier 2018 à 15:26

Le pétrole ouvre en baisse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, hésitant entre un rapport de l'Opep tablant sur une production...

jeudi 18 janvier 2018 à 12:51

Opep: l'offre américaine sera plus importante que prévu cett…

Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a une nouvelle fois fait état jeudi d'un rééquilibrage du marché mais revu à...

jeudi 18 janvier 2018 à 12:08

Le pétrole stable avant les stocks américains et le rapport …

Londres: Les prix du pétrole restaient stables jeudi en cours d'échanges européens dans un marché attentiste avant le rapport hebdomadaire du Département...

jeudi 18 janvier 2018 à 11:35

Pétrole: l'Irak signe avec BP pour développer les champs de …

Kirkouk (irak): L'Irak a signé jeudi un contrat avec le géant pétrolier britannique BP pour développer la production de pétrole, que Bagdad...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite