Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole s'installe sous les 80 dollars à Londres

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole continuaient de reculer jeudi en cours d'échanges européens, le Brent s'installant sous la barre symbolique des 80 dollars, dans un marché toujours pénalisé par l'abondance de l'offre.
Vers 11H10 GMT (12H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 79,67 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 71 cents par rapport à la clôture de mercredi. Vers 09H50 GMT, la référence européenne du brut a chuté jusqu'à 79,35 dollars, son plus bas niveau depuis le 29 septembre 2010.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 30 cents, à 76,89 dollars.

Des pressions à la baisse juste avant l'expiration (du contrat de décembre ce jeudi) combinées à des spéculations sur le fait que l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) ne va pas réduire sa production sont les principaux facteurs de la chute du Brent, expliquait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

A deux semaines de la prochaine réunion du cartel, prévue le 27 novembre à Vienne, les pays membres ont affiché leurs divisions sur l'éventualité de diminuer leur offre pour enrayer la glissade des prix de l'or noir.

Ces derniers mois, l'Arabie saoudite, chef de file du cartel, a réduit à plusieurs reprises ses prix de vente en Europe et en Asie et plus récemment aux États-Unis -- ce que les observateurs ont interprété comme une volonté de sauvegarder ses parts de marché plutôt que d'essayer d'équilibrer le marché.

D'autres membres du cartel ont au contraire montré publiquement leur désaccord avec le niveau actuel des prix sur le marché, qui menace leurs finances publiques. Le Venezuela et l'Équateur ont ainsi annoncé récemment une démarche conjointe afin de protéger les prix, visant une certaine réduction de la production de l'Opep.

Comme le soulignaient les analystes de Commerzbank, les derniers commentaires mercredi du très écouté ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, n'ont pas permis de clarifier la position du chef de file du cartel.

Tout ce qu'il a dit est qu'il voulait un marché du pétrole stable, des prix solides et ne pas s'engager dans une guerre des prix. Autrement dit, tout serait bien aux yeux d'al-Nouaïmi si les prix se stabilisaient au niveau actuel, estimaient-ils.

D'ici au 27 novembre, les opérateurs de marché surveilleront la moindre déclaration des pays membres du cartel.

Par ailleurs, les investisseurs attendaient jeudi le rapport américain sur les stocks pétroliers aux États-Unis, qui est publié avec un jour de retard sur le calendrier habituel en raison d'un jour semi-férié mardi.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut et d'essence auraient tous deux augmenté de 300.000 barils la semaine dernière.

Par contre, les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient reculé de 1,6 million de barils.

jb/acd/mcj

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

COMMERZBANK







Commenter Le pétrole s'installe sous les 80 dollars à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite