Menu
RSS
A+ A A-

Le brut rebondit nettement, après son plongeon de la semaine dernière

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient nettement lundi en cours d'échanges européens, se ressaisissant après leur violente correction de la semaine passée, mais sans que soient dissipées les inquiétudes sur la solidité de la demande face à un niveau de prix toujours élevé.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 112,37 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 3,24 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait quant à lui de 2,91 dollars à 100,09 dollars.

Les cours du baril avaient dégringolé de plus de 15 dollars la semaine passée, à la suite d'indicateurs médiocres aux Etats-Unis qui avaient exacerbé les inquiétudes du marché sur la robustesse de la reprise économique américaine, mais aussi sur fond de renchérissement de la monnaie américaine.

Or, l'affaiblissement du billet vert face à l'euro profitait lundi aux achats de brut, libellés en dollars, et donc rendus plus attractifs aux investisseurs munis d'autres devises.

"Un dollar affaibli et la bonne tenue des marchés boursiers fournissent un soutien (aux prix du pétrole). En outre, certains acteurs de marché voient l'actuel niveau des prix comme une bonne opportunité d'effectuer des achats à bon compte", soulignaient les analystes de Commerzbank.

Les chiffres officiels de l'emploi publiés vendredi aux Etats-Unis ont par ailleurs révélé des embauches toniques, une publication de nature à rassurer le marché malgré une remontée étrange du taux de chômage.

"Les ventes massives de la semaine dernière était une correction technique nécessaire, mais rien n'a vraiment changé du côté des fondamentaux", renchérissait Bjarne Schieldrop, expert de la banque suédoise SEB.

Sur le front de l'offre, "la situation dans le monde arabe n'est absolument pas en train de s'améliorer. Les combats se poursuivent en Libye" et les mouvements de contestation se poursuivent en Syrie et au Yémen, observait-il.

Le Qatar a cependant exclu dimanche que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) puisse adopter lors de sa réunion de juin des mesures "spectaculaires" pour contrôler les prix du brut, dont les stocks et la production ont atteint selon lui des niveaux "sains".

Pour autant, "il est encore trop tôt pour voir les cours du pétrole remonter aux niveaux auxquels ils évoluaient avant leur plongeon de la semaine dernière", a averti Commerzbank.

"S'il est vrai que les fondamentaux du marché n'ont pas été bouleversés en une semaine, nous avons cependant maintenant une série d'indicateurs montrant que les prix du baril ne parviennent pas se maintenir à long terme au-delà de 110 dollars, et qu'ils affectent à la fois la demande et l'économie", confirmait Christophe Barret, de Crédit Agricole.

Les chiffres des importations énergétique de la Chine, publiées mardi, seront donc attentivement surveillées par le marché. Le géant asiatique est le deuxième consommateur de brut du monde après les Etats-Unis.

Les rapports mensuels de l'Opep et de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), attendus respectivement mercredi et jeudi, devraient ensuite fournir d'autres indications sur l'état et la croissance de la demande pétrolière mondiale.



Commenter Le brut rebondit nettement, après son plongeon de la semaine dernière


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite