Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole rebondit après le rapport sur les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en fin d'échanges européens, stimulés par une hausse moins forte que prévu des stocks de brut aux États-Unis, dans un marché qui reste fragilisé par l'abondance de l'offre.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 83,27 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 45 cents par rapport à la clôture de mardi. La référence européenne du brut avait chuté vers 08H35 GMT à un plus bas en séance depuis le 21 octobre 2010, à 81,63 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,07 dollar, à 78,26 dollars.

Les prix du pétrole ont progressé grâce à un rapport américain sur les stocks pétroliers moins mauvais que prévu, signalait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Le département américain de l'Énergie (DoE) a en effet annoncé mercredi que les stocks de brut ont progressé de 500.000 barils, alors que les experts tablaient sur une augmentation plus prononcée (+2,2 millions de barils).

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont, elles, reculé de 700.000 barils, enregistrant une baisse moins importante qu'escompté (-1,8 million de barils).

Les stocks d'essence ont de leur côté diminué de 1,4 million de barils, une baisse plus importante que prévu par les experts qui misaient sur une diminution de 300.000 barils seulement.

Les investisseurs accueillaient donc positivement ce rapport sur les stocks américains, tandis qu'ils digéraient l'annonce d'une explosion sur un oléoduc en Arabie Saoudite.

Les cours de l'or noir se reprenaient après avoir fortement chuté ces derniers jours, dégringolant à des plus bas depuis 2010 à Londres et 2011 à New York.

Ils avaient été plombés par l'annonce d'une baisse des prix de vente de brut de l'Arabie saoudite aux États-Unis, que les observateurs ont interprété comme un nouveau signe que le chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se soucie plus de ses parts de marché que de l'équilibre du marché.

Pour Mike van Dulken, analyste chez Accendo Markets, les États-Unis et l'Opep se tiennent par la barbichette, attendant de voir qui baissera le premier sa production -- la dégringolade des prix du brut depuis quelques mois étant notamment attribuée à la surabondance d'offre sur le marché.

Selon les analystes de Barclays, les producteurs de pétrole de schiste seront probablement les premiers à être affectés par un environnement de bas prix, les pays de l'Opep ayant de bas coûts de production.

Aux États-Unis, l'exploitation du pétrole de schiste s'est fortement développée ces dernières années, conduisant à une importante hausse de la production de brut américaine depuis 2008.

L'offre du premier consommateur mondial de brut s'est ainsi élevée fin octobre à 8,972 millions de barils par jour (mbj), du jamais vu depuis janvier 1983. Depuis les plus bas hebdomadaires de 2008, la production américaine de brut a ainsi plus que doublé.

Même si les États-Unis n'exportent pas leur brut, cela déséquilibre le marché mondial en forçant leurs anciens fournisseurs à trouver d'autres débouchés sur un marché déjà bien approvisionné.

Depuis la mi-juin, les prix du pétrole ont chuté d'un peu moins de 30%, alors qu'ils évoluaient depuis 2011 dans une fourchette de prix relativement étroite (entre 100 et 120 dollars pour le Brent).







Commenter Le pétrole rebondit après le rapport sur les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite