Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se maintient en baisse avant les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se maintenaient en baisse mercredi en cours d'échanges européens, le Brent ayant même marqué un nouveau plus bas depuis quatre ans, dans un marché attendant une hausse des stocks de brut aux États-Unis.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 82,38 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 45 cents par rapport à la clôture de mardi. La référence européenne du brut a même chuté vers 08H35 GMT à un plus bas en séance depuis le 21 octobre 2010, à 81,63 dollars.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 20 cents, à 76,99 dollars.

Le pétrole a de nouveau plongé alors que des prévisions d'une hausse des stocks américains de brut ont renforcé les spéculations sur le fait que la croissance de la demande dépasse celle de la demande, indiquait Mike van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

Le département américain à l'Énergie (DoE) doit donner mercredi vers 15H30 GMT le niveau des réserves pétrolières américaines pour la dernière semaine d'octobre.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut auraient progressé de 2,2 millions de barils tandis que les réserves d'essence et de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient respectivement reculé de 300.000 barils et 1,8 million de barils.

Une hausse des stocks de brut est généralement mal reçue par les investisseurs, qui y voient un signe de surabondance d'offre ou de faiblesse de la demande sur le marché américain.

Après avoir tenté de se stabiliser pendant deux semaines, les cours du brut sont repartis en très nette baisse mardi, tombant à des plus bas depuis 2010 à Londres et 2011 à New York.

L'or noir a été plombé par l'annonce d'une baisse des prix de vente de brut de l'Arabie saoudite aux États-Unis, que les observateurs ont interprété comme un nouveau signe que le chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se soucie plus de ses parts de marché que de l'équilibre du marché.

Pour Mike van Dulken, les États-Unis et l'Opep se tiennent par la barbichette, attendant de voir qui baissera le premier sa production -- la dégringolade des prix du brut depuis quelques mois étant notamment attribuée à la surabondance d'offre sur le marché.

Selon les analystes de Barclays, les producteurs de pétrole de schiste seront probablement les premiers à être affectés par un environnement de bas prix, les pays de l'Opep ayant de bas coûts de production.

Aux États-Unis, l'exploitation du pétrole de schiste s'est fortement développée ces dernières années, conduisant à une importante hausse de la production de brut américaine depuis 2008 (année au cours de laquelle le pays avait produit en moyenne 5 millions de barils par jour).

L'offre du premier consommateur mondial de brut s'est ainsi élevée fin octobre à près de 9 millions de barils par jour, soit un niveau jamais vu depuis au moins 30 ans.

Même les États-Unis n'exportent pas leur brut, cela déséquilibre le marché mondial en forçant leurs anciens fournisseurs à trouver d'autres débouchés sur un marché déjà bien approvisionné.

Depuis la mi-juin, les prix du pétrole ont chuté d'un peu moins de 30%, alors qu'ils évoluaient depuis 2011 dans une fourchette de prix relativement étroite (entre 100 et 120 dollars pour le Brent).







Commenter Le pétrole se maintient en baisse avant les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite