Menu
RSS
A+ A A-

Technip confirme ses objectifs annuels malgré un bénéfice trimestriel en baisse

prix-du-petrole ParisParis: Technip a confirmé jeudi ses objectifs annuels malgré la baisse des cours du brut et un recul de ses résultats au troisième trimestre, l'activité étant elle en forte croissance.
Le groupe parapétrolier français a publié pour les trois derniers mois un bénéfice net de 131,6 millions d'euros, en baisse de 12,3% et en deçà des prévisions du consensus d'analystes compilé par Bloomberg.

En revanche, les ventes ont dépassé les attentes, en hausse de 17,8% à 2,82 milliards d'euros. Le résultat opérationnel courant s'est établi en croissance de 10% à 241,5 millions d'euros, correspondant à 8,5% du chiffre d'affaires.

Cette performance a été saluée sur les marchés, l'action de Technip bondissant de près de 6% dans les toutes premières transactions à la Bourse de Paris, avant de ralentir fortement.

Le résultat net paraît sous les attentes mais retraité des éléments non courants, il atteint en réalité 158 millions d'euros, au-dessus du consensus, souligne le courtier Aurel BGC.

Le groupe, comme tout le secteur parapétrolier, reste suspendu à la forte baisse des prix du pétrole ces dernières semaines et la prudence des compagnies pétrolières en matière d'investissement qui pourraient peser sur les opportunités de contrats à l'avenir.

Technip, qui fournit notamment des géants pétroliers comme Total, BP ou Shell, concède ainsi rester prudent. Mais il garde une bonne visibilité sur les deux prochaines années grâce à un portefeuille de projets supérieurs à 19 milliards d'euros, a fait valoir son PDG Thierry Pilenko, lors d'une conférence téléphonique.

Sur le trimestre, les prises de commandes ont atteint 2,2 milliards d'euros, avec notamment le contrat, compris entre 250 et 500 millions d'euros, pour le développement du projet gazier Juniper, au large de Trinidad et Tobago, remporté auprès de la filiale locale de BP.

Elles démontrent que sa forte capacité de coopération en amont avec les donneurs d'ordre fonctionne bien, remarque un courtier parisien dans une note.

Pour répondre à la pression sur les coûts exercée par ses clients, Technip dit engager des discussions avec eux très en amont pour essayer de trouver des solutions économiques, a dit M. Pilenko.

- Opportunités en Amérique du Nord -

Le groupe vise aussi des projets où justement le prix du gaz ou du pétrole peuvent créer des opportunités de développement, notamment en Amérique du Nord.

Le secteur pétrochimique y bénéficie en effet de la baisse des prix du gaz depuis le boom des gaz de schiste, rendant certains investissements rentables dans l'aval.

C'est une tendance sur laquelle Technip est en train de capitaliser, en particulier depuis que nous avons racheté Stone & Webster il y a deux ans, a indiqué Thierry Pilenko.

En Russie, malgré les sanctions américaines qui retardent le bouclage du financement, le projet gazier géant Yamal LNG, mené par Total, le russe Novatek et le chinois CNPC, avance selon les prévisions.

Nous avons mobilisé nos ressources. Nous avons identifié les sites sur lesquels nous fabriquerons les modules et nous avons effectué les premières découpes pour le premier module, a précisé Thierry Pilenko.

Le projet Yamal représente pour Technip un volume d'affaires de 4,5 milliards d'euros.

Après avoir révisé à la baisse ses objectifs de rentabilité en juillet dans sa branche onshore/offshore, Technip a confirmé ses prévisions.

Il s'attend ainsi à des ventes comprises entre 4,6 et 4,9 milliards d'euros et un taux de marge opérationnelle courante de 12% dans sa branche sous-marine. Il vise simultanément un chiffre d'affaires entre 5,55 et 5,8 milliards d'euros pour un taux de marge opérationnelle courante entre 5 et 6% pour ses activités maritimes et terrestres.

mhc/fga/cg

TECHNIP

EURONEXT

BGC PARTNERS

TOTAL

BP

ROYAL DUTCH SHELL PLC

JUNIPER NETWORKS

NOVATEK







Commenter Technip confirme ses objectifs annuels malgré un bénéfice trimestriel en baisse


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite