Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole progresse, revigoré par une hausse moins forte que prévu des stocks US

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole s'affichaient en nette hausse mercredi en fin d'échanges européens, stimulés par une hausse moins forte que prévu des stocks de brut et une nette baisse des réserves de produits distillés et d'essence aux États-Unis.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 87,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,45 dollar par rapport à la clôture de mardi. Vers 15H30 GMT, le Brent a atteint 87,94 dollars le baril, son plus haut niveau depuis mi-octobre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,18 dollar, à 82,60 dollars.

Le pétrole évolue en hausse comme attendu dans une séance de baisse du dollar et grâce à des stocks (américains) moins élevés que prévu, expliquait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Le dollar poursuivait mercredi sur sa lancée baissière, ce qui rendait les matières premières libellées dans la devise américaine moins coûteuses et donc plus intéressantes pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

Par ailleurs, le département américain à l'Énergie (DoE) a annoncé mercredi que les stocks de brut américains avaient progressé de 2,1 millions de barils la semaine dernière, alors que les analystes tablaient sur une augmentation plus prononcée (+3,1 millions de barils).

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont, elles, chuté de 5,3 millions de barils, dépassant de beaucoup les attentes des analystes qui misaient sur un recul de 1,3 million de barils seulement.

Les stocks d'essence ont de leur côté diminué de 1,2 million de barils, une baisse là aussi plus importante que prévu par les experts (-700.000 barils).

Cependant, sur les quatre dernières semaines, les stocks de brut ont augmenté de 23 millions de barils. Donc, à moins d'observer une période de fort déstockage, les prix pourraient avoir du mal à maintenir leurs gains puisque l'offre mondiale reste excessive et que la croissance de la demande est prévue pour être faible, prévenait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Selon la plupart des observateurs, ces fondamentaux baissiers expliquent la chute des prix du brut ces derniers mois (d'environ 25% depuis la mi-juin).

Mais le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), Abdallah El-Badri, a jugé mercredi à Londres que les fondamentaux ne justifiaient pas une telle chute des prix, indiquant que le surplus d'offre sur le marché se montait à moins d'un million de baril par jour.

Il a également estimé qu'aux niveaux actuels des prix (autour de 86 dollars pour le Brent et de 82 dollars pour le WTI), 50% du pétrole de schiste n'est plus rentable.

La récente dégringolade des prix du brut a été notamment attribuée au fait que l'offre mondiale est alourdie par l'exploitation du pétrole de schiste aux États-Unis, dont la production d'or noir s'est affichée début octobre à des records depuis juin 1985.

Même s'ils ne l'exportent pas, cela déséquilibre le marché mondial en forçant leurs anciens fournisseurs à trouver d'autres débouchés sur un marché déjà bien approvisionné face à une demande à la peine, particulièrement en Europe.







Commenter Le pétrole progresse, revigoré par une hausse moins forte que prévu des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 23 août 2017 à 19:08

Rosneft obtient en justice des dommages massifs liés à son r…

Moscou: La justice russe a condamné mercredi la holding russe AFK Sistema à verser des dommages gigantesques au géant pétrolier semi-public Rosneft...

mercredi 23 août 2017 à 18:06

Le pétrole remonte, les stocks américains baissent

Londres: Les cours du pétrole remontaient mercredi en fin d'échanges européens, soutenus par la baisse des réserves américaines la semaine dernière, qui...

mercredi 23 août 2017 à 16:55

USA: les stocks de brut se replient pour la 8e semaine consé…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse quasi conforme aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis tandis que...

mercredi 23 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en baisse à New York avant le rapport sur l…

New York: Le pétrole coté à New York s'affichait en légère baisse à l'ouverture mercredi, le marché restant prudent avant le rapport...

mercredi 23 août 2017 à 12:44

Cambodge: une société de Singapour remporte un contrat pétro…

Phnom penh: Une société singapourienne a été choisie mercredi par le Cambodge pour exploiter le premier gisement pétrolier de ce pays en...

mercredi 23 août 2017 à 12:10

Le pétrole hésite avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, effaçant leurs gains de la veille avant la publication des...

mercredi 23 août 2017 à 06:53

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie mercredi, les investisseurs se focalisant sur des estimations faisant état d'une hausse des stocks...

mardi 22 août 2017 à 21:56

Le PDG de Chevron va démissionner

Washington: Le PDG de la compagnie pétrolière Chevron John Watson va démissionner au moment où les prix de l'or noir continuent de...

mardi 22 août 2017 à 21:09

Le pétrole termine en hausse avant les stocks américains

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont clôturé en légère hausse mardi, le marché...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite