Menu
RSS
A+ A A-

La baisse des prix du brut ne reflète pas les fondamentaux du marché, d'après le secrétaire général de l'Opep

prix-du-petrole LondresLondres: La récente chute des cours du pétrole n'est pas justifiée par les fondamentaux du marché et le pétrole de schiste sera le plus affecté par cette baisse, a déclaré mercredi le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Nous ne voyons pas tant de changements que ça dans les fondamentaux (du marché). La demande est toujours en hausse, l'offre augmente aussi. La magnitude de l'augmentation de l'offre n'explique pas la chute de 25% du prix du pétrole, a estimé Abdallah El-Badri, le secrétaire général de l'Opep, qui s'exprimait à la conférence Oil & Money à Londres.

Les cours du brut ont perdu environ 25% depuis la mi-juin, dans un contexte d'offre sans cesse plus abondante (notamment aux États-Unis) tandis que la demande est à la peine (tout particulièrement en Europe).

Tout le monde panique, les producteurs paniquent, les consommateurs paniquent, a estimé M. El-Badri, selon qui le surplus d'offre sur le marché est de moins de 1 million de barils par jour.

Si le prix reste à 85 (dollars le baril), nous allons voir beaucoup d'investissements et beaucoup de pétrole sortir du marché, a prévenu le secrétaire général de l'Opep, pour qui les producteurs du cartel ne sont pas les plus menacés car leurs coûts de production sont relativement bas.

Selon M. El-Badri, le pétrole de schiste sera le premier pénalisé par la chute des prix de l'or noir.

Ce type de pétrole non conventionnel est principalement produit aux États-Unis. Son exploitation a permis à la première économie mondiale d'expérimenter une impressionnante hausse de sa production pétrolière ces dernières années -- elle devrait atteindre 9,5 millions de barils de brut, un record depuis 1970.

Aux prix actuels, 50% du pétrole de schiste ne serait plus rentable, a estimé M. El-Badri, contrairement à l'Organisation internationale de l'Énergie (AIE) selon qui moins de 4% du pétrole de schiste américain seulement ne serait plus rentable sous 80 dollars le baril.

A 95-100-105 (dollars le baril), tout le monde est content, les producteurs peuvent gagner de l'argent, ils peuvent investir, les consommateurs peuvent survivre, a jugé M. El-Badri, insistant sur le fait qu'il ne s'agit pas du prix cible de l'Opep.

Les douze États membres du cartel, responsables d'un tiers de l'offre mondiale, doivent se réunir le 27 novembre prochain à Vienne pour discuter notamment de leur plafond de production, actuellement fixé à 30 millions de barils par jour.

Le secrétaire général du cartel n'a pas donné d'indication sur les intentions des pays membres mais il a jugé que la demande pour le brut de l'Opep devrait se stabiliser autour de 29-30 millions de barils par jour l'année prochaine.

Nous produisons environ 30 millions de barils par jour, nous essayons d'équilibrer le marché mais cette fois nous devons attendre et voir ce qui se passe, a-t-il conclu.







Commenter La baisse des prix du brut ne reflète pas les fondamentaux du marché, d'après le secrétaire général de l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite