Menu
RSS

Le pétrole finit quasi stable à New York, après une ouverture en forte baisse

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole new-yorkais ont fini quasiment à l'équilibre, se redressant après une ouverture sous le seuil des 80 dollars le baril, dans un marché craignant une demande énergétique peu vigoureuse en dépit de l'abondance de l'offre mondiale en brut.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre a cédé 1 cent, à 81,00 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après être descendu plus tôt jusqu'à 79,44 dollars, au plus bas depuis fin juin 2012.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 85,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 30 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans la matinée, un rapport de Goldman Sachs abaissant les prévisions de prix du pétrole en raison de l'abondance de l'offre vis-à-vis de la demande a nettement pesé sur les prix, avant que le marché ne se redresse, a noté John Kilduff, de Again Capital.

Cela a attiré l'attention et puis les investisseurs se sont rendus compte que les facteurs cités avaient déjà été largement intégrés dans les prix, a-t-il poursuivi.

Les experts en matières premières de la banque d'affaires américaine ont abaissé de 90 à 75 dollars pour le WTI, et de 100 à 85 dollars pour le Brent leurs prévisions de prix au premier trimestre 2015. Ils ont notamment cité, pour expliquer leur décision, l'accélération de la production américaine en pleine révolution de l'exploitation du schiste, et le rôle déclinant de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour réguler les prix.

- Boom de l'offre américaine -

Les Etats-Unis sont en effet devenus les premiers producteurs d'hydrocarbures liquides -- comprenant le pétrole brut mais aussi les condensats et les liquides extraits de gaz naturel (NGL) -- en septembre devant l'Arabie saoudite, à 11,98 millions de barils par jour (mbj) contre 11,47 mbj, selon des chiffres fournis par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) lundi à l'AFP.

Du fait du boom récent du pétrole non conventionnel, le géant américain a même dépassé son rival saoudien pour la première fois cette année en avril (11,59 mbj contre 11,32 mbj), selon des chiffres révisés de l'AIE.

Les investisseurs s'attendaient par ailleurs à un nouveau rapport négatif pour les prix mercredi, à la suite de la publication de statistiques hebdomadaires sur les stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, a ajouté M. Kilduff.

Les réserves américaines ont enregistré une progression de plus de 20 millions de barils au cours des trois semaines précédentes.

En dépit de l'explosion de l'offre pétrolière, il semble assez peu probable que les membres de l'Opep décident de réduire leur production lors de leur prochaine réunion ordinaire, a souligné Bart Melek, de TD Securities.

Les membres du cartel se réuniront le 27 novembre prochain à Vienne pour discuter notamment de leur plafond commun de production, fixé à 30 millions de barils par jour (mbj) depuis fin 2011.

Les opérateurs restaient aussi sur la réserve avant un rendez-vous économique clef cette semaine aux Etats-Unis, avec la réunion des membres du Comité directeur (FOMC) de la banque centrale américaine, la Fed, mardi et mercredi.

La plupart des courtiers se préparaient notamment à l'annonce de la fin du programme de rachats d'actifs mis en place par la banque centrale et guettaient d'éventuels signes sur le calendrier d'un possible relèvement de ses taux directeurs l'an prochain.







Commenter Le pétrole finit quasi stable à New York, après une ouverture en forte baisse

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite