Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se stabilise à New York après de fortes chutes

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole ont fini légèrement au-dessus de l'équilibre vendredi à New York, se stabilisant après de très fortes chutes depuis la mi-juin, dans un marché rassuré par de bons indicateurs américains et une bonne demande en essence.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en novembre a grignoté 5 cents, à 82,75 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché a souffert de mouvements de ventes excessifs cette semaine et alors que l'économie américaine a rassuré vendredi, les prix se stabilisent, a relevé Carl Larry, de Oil, Outlooks and Opinion.

Le moral des ménages a connu une hausse inattendue en octobre, selon une première estimation publiée par l'Université du Michigan, et dans l'immobilier, les mises en chantier de logements ont rebondi comme attendu en septembre.

Plombés par de vives craintes sur la vigueur sur fond de croissance économique mondiale morose et d'essor de la production pétrolière aux Etats-Unis notamment, les prix ont perdu environ 22% de leur valeur à New York et 25% à Londres depuis leur pic de la mi-juin.

Les prix du pétrole ont glissé trop vite, trop tôt, a estimé Jeffrey Curie, qui dirige la recherche sur les matières premières au sein de la banque Goldman Sachs à New York, dans un rapport.

Selon lui, la +surabondance+ de l'offre (par rapport à la demande) n'est pas encore là mais elle existe dans les anticipations des investisseurs qui misent sur une conjoncture mondiale molle et une consommation pétrolière en berne.

Or, la demande en énergie risque de bénéficier à court terme, selon lui, de la chute des prix, qui rend les produits pétroliers plus attractifs pour les consommateurs.

Nous estimons que pour tout déclin de 10% des prix du brut, la demande progresse de 0,15%, souligne le rapport.

En outre, la vigueur de la demande en essence aux Etats-Unis, dont a fait état le Département américain de l'Energie (DoE) jeudi montre que les gens conduisent, qu'ils partent faire des courses, qu'ils consomment, a relevé Carl Larry.

Les stocks d'essence ont plongé de 4 millions de barils la semaine prochaine, soit plus qu'attendu, malgré la cadence toujours élevée du rythme de production des raffineries.

Il y a une bonne chance que l'aspect +demande+, trop longtemps négligé face à l'abondance de l'offre, regagne en importance à l'approche de l'hiver, selon M. Larry.







Commenter Le pétrole se stabilise à New York après de fortes chutes


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite