Menu
RSS

Le pétrole repart en baisse, peinant à tirer profit d'un accès de faiblesse du dollar

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole repartaient en baisse en fin d'échanges européens, après avoir tenté de bénéficier d'un accès de faiblesse du dollar, dans un environnement baissier entre abondance de l'offre, faiblesse de la demande et montée de l'aversion au risque.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 84,89 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 18 cents par rapport à la clôture de mardi. Vers 08H00 GMT, le Brent a glissé jusqu'à 83,37 dollars le baril, son plus bas niveau depuis le 24 novembre 2010.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 13 cents, à 81,71 dollars. Vers 12H35 GMT, le WTI est tombé à 80,01 dollars le baril, son plus bas niveau en séance depuis fin juin 2012.

Après une très forte chute mardi (plus de 4%), les cours du brut ont continué de dégringoler mercredi en cours d'échanges européens, tombant à de nouveaux plus bas depuis 2010 à Londres et 2012 à New York.

Ils ont toutefois tenté de se reprendre après la publication d'indicateurs américains mitigés ayant pesé sur le dollar. Cet accès de faiblesse du billet vert a provoqué des achats à bon compte (les matières premières libellées dans la monnaie américaine devenant meilleur marché pour les investisseurs munis d'autres devises).

Mais les facteurs baissiers (abondance de l'offre et faiblesse de la demande) qui pèsent sur le pétrole depuis des mois ont repris le dessus en fin d'échanges européens, les cours du brut retombant dans le rouge.

Tant que l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) ne fait rien pour s'attaquer à cette menace d'énorme surabondance en réduisant sa production, les prix vont continuer à chuter, prévenait-on chez Commerzbank.

Par le passé, le cartel, qui pompe un tiers du brut mondial (environ 30 mbj), a pu moduler son offre pour maintenir les prix du brut à un niveau qui lui convenait.

Mais récemment, les pays membres de l'Opep n'ont pas manifesté de volonté unanime de réduire leur production, des dissensions apparaissant même entre eux.

Certains, comme le Venezuela, voudraient freiner la baisse des prix tandis que d'autres, comme l'Arabie saoudite (chef de file du cartel), semblent plutôt préoccupés par leurs parts de marché, puisqu'ils ont récemment réduit les prix pratiqués à leurs clients.

Il semble que l'Arabie Saoudite est engagée dans un bras de fer avec les producteurs de pétrole de schiste aux États-Unis, chaque côté attendant que l'autre limite sa production en premier, pour arrêter la chute des prix, estimait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Les États-Unis produisent de plus en plus de brut et, même s'ils ne l'exportent pas, cela déséquilibre le marché mondial en forçant leurs anciens fournisseurs à trouver d'autres débouchés sur un marché déjà bien approvisionné.

Autre élément pesant sur les cours du pétrole mercredi: les courtiers anticipent une nouvelle augmentation des stocks de brut aux États-Unis, où les raffineries, en période de maintenance, ont réduit un peu leur activité, signalait Matt Smith de Schneider Electric.

Le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers américains sera diffusé jeudi, au lieu de mercredi habituellement, en raison de la célébration lundi aux États-Unis du Colombus Day, jour semi-férié pendant lequel les administrations étaient fermées.

bur-jb/acd/boc

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

COMMERZBANK

SCHNEIDER ELECTRIC







Commenter Le pétrole repart en baisse, peinant à tirer profit d'un accès de faiblesse du dollar

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite