Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ne parvient pas à rebondir à New York malgré la baisse des stocks

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole ont fini en légère baisse mercredi à New York, un recul surprise des stocks de brut américains, de bon augure pour la demande en brut, ne parvenant pas à occulter des craintes liées à la vigueur du dollar.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en novembre a perdu 51 cents, à 90,73 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Pour la deuxième séance de suite, le marché du brut tente de gagner du terrain avant de changer de direction et de s'effondrer en fin de journée, a observé Gene McGillian, de Tradition Energy.

Les prix du brut ne semblent toujours pas avoir trouvé leur plancher, a-t-il estimé malgré une très nette chute des prix du WTI, mais aussi du Brent de Londres, depuis la mi-juin.

Le pétrole coté à New York avait déjà enregistré mardi sa pire séance depuis 22 mois, tandis que le Brent avait plongé à un minimum depuis fin juin 2012.

A Londres comme à New York les prix avaient succombé au renforcement constant du billet vert, à des ajustements de portefeuilles en fin de trimestre et à des craintes liées à l'abondance de l'offre.

Et la pression exercée par la vigueur du dollar, combinée aux inquiétudes liées aux économies européenne et asiatique -- surtout chinoise -- sont revenues sur le devant de la scène en deuxième partie de séance, a observé Gene McGillian.

Un billet vert élevé rend plus onéreux les achats de brut libellés dans cette monnaie, pour les acheteurs munis d'autres devises, et tend à décourager les investisseurs et peser sur les prix de l'or noir.

Dans la matinée, les prix du WTI avaient cependant nettement rebondi, effleurant le seuil des 93 dollars à New York, dans le sillage de chiffres sur les stocks de brut jugés encourageants pour la demande.

Les réserves de brut ont baissé de 1,4 million de barils lors de la semaine achevée le 26 septembre selon le rapport publié mercredi par le département américain à l'énergie (DoE), alors que les experts tablaient en moyenne sur une augmentation de 900.000 barils.

Ces stocks, qui avaient déjà plongé, contre toute attente, de 4,3 millions de barils au cours de la semaine précédente, sont en baisse de 2,0% par rapport à la même période l'an dernier.

Une baisse des stocks de brut est généralement bien reçue par le marché, qui y voit un signe de vigueur de la demande énergétique aux États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont, quant à elles, chuté de 2,9 millions barils, soit nettement plus qu'attendu par les analystes (-200.000 barils).

Les stocks d'essence ont de leur côté reculé de 1,8 million de barils, un chiffre plus de deux fois supérieur aux attentes des experts (-800.000).







Commenter Le pétrole ne parvient pas à rebondir à New York malgré la baisse des stocks


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite