Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite, toujours pénalisé par des fondamentaux baissiers

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole hésitaient mardi en fin d'échanges européens, tiraillés entre un indicateur chinois encourageant et des fondamentaux toujours baissiers affectant le marché mondial du pétrole.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 96,87 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 10 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 89 cents, à 91,76 dollars.

Le rebond de la production manufacturière chinoise en septembre avait revigoré les cours du brut pendant les échanges asiatiques et en début d'échanges européens.

En effet, l'indice PMI des directeurs d'achat --encore provisoire, le mois n'étant pas achevé-- calculé par HSBC pour le pays s'est établi à 50,5 pour le mois courant, contre 50,2 en août.

Les investisseurs du marché pétrolier surveillent attentivement l'évolution de la deuxième économie mondiale, la Chine étant le deuxième consommateur mondial de brut et l'un des principaux facteurs de croissance de la demande d'or noir dans le monde.

Mais le Brent repartait en baisse mardi en fin d'échanges européens, toujours pénalisé par des fondamentaux baissiers sur le marché pétrolier.

Ainsi, selon les analystes de Commerzbank, le rebond de la production manufacturière chinoise ne sera probablement pas suffisant pour calmer les inquiétudes sur la demande, qui font partie des facteurs ayant plombé les prix du brut ces derniers mois (baisse de 15% depuis la mi-juin).

Pour que les prix du pétrole se redressent, il faudrait une amélioration des perspectives de demande ou d'importantes interruptions d'offre, prévenaient-ils.

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pourraient notamment décider de réduire leur production lors de leur prochaine réunion ordinaire, le 27 novembre à Vienne.

Toutefois, en dépit de préoccupations de certains pays pétroliers, principalement l'Algérie, le niveau actuel du baril de pétrole reste encore parfaitement gérable pour l'Opep, estimait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

La zone de sensibilité pour les économies du cartel se situant autour des 80-85 dollars le baril, on peut aisément anticiper une poursuite de la baisse des prix dans les prochains mois, jugeait-il.

Enfin, les opérateurs se préparaient à la publication mercredi des statistiques hebdomadaires sur les stocks de pétrole aux États-Unis, considérées comme un baromètre de l'appétit énergétique du premier consommateur de brut au monde.







Commenter Le pétrole hésite, toujours pénalisé par des fondamentaux baissiers


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite