Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son recul, mais les tensions géopolitiques persistent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur recul mardi en cours d'échanges européens, dans un marché volatil qui continuait de s'interroger sur les conséquences de la mort d'Oussama ben Laden et toujours attentif aux tensions persistantes dans le monde arabe.

Vers 10H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s'échangeait à 123,79 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,33 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Le marché londonien avait été fermé vendredi et lundi, en raison de jours fériés au Royaume-Uni.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait de 1,22 dollar à 112,30 dollars.

Les cours du baril avaient terminé en repli lundi, après avoir frôlé 115 dollars le baril - un sommet depuis septembre 2008 -, au cours d'une séance marquée par une forte volatilité à la suite de l'annonce du décès d'Oussama Ben Laden.

"Le baril a plongé de 4 dollars (à New York) avant de rebondir de 5 dollars ensuite... En fait, le marché a réalisé après-coup que la disparition de l'ennemi numéro un des Etats-Unis n'avait probablement pas éliminé les risques d'attaques terroristes dans le monde occidental ou pour les infrastructures pétrolières au Moyen-Orient", a expliqué Tamas Varga, du courtier PVM.

"Sur le front libyen, les attaques aériennes de la coalition internationale, qui ont tué le plus jeune fils et des petits-enfants du colonel Kadhafi ont exacerbé les violences, cela apporte un soutien au marché du pétrole", a-t-elle ajouté.

Selon l'analyste, "le marché est toujours en train de digérer ces nouvelles du week-end, et essaye d'en déterminer les possibles conséquences. Ce qui est certain, c'est que la volatilité (des prix) n'est pas près de se dissiper".

Les prix du baril pouvaient cependant profiter de l'affaiblissement de la monnaie américaine, qui a atteint lundi son plus bas niveau depuis décembre 2009 face à l'euro, affecté par la politique monétaire accomodante de la Banque centrale américaine (Fed).

"Le gros évènement d'hier a été la mort de Ben Laden, mais sa signification pour les prix du brut reste encore à déterminer, cela prendra plusieurs jours. Mais à bien des égards, (le président de la Fed) Ben Bernanke est plus important pour les contrats à terme pétroliers qu'Oussama Ben Laden", commentait le courtier américain Cameron Hanover.

La Fed a confirmé mercredi qu'elle comptait maintenir ses taux près de zéro pendant encore longtemps pour soutenir la reprise économique et faire reculer le chômage, qu'elle juge encore trop élevé.

"Au fil des jours, les discours de Bernanke trouvent certainement davantage d'écho aux oreilles des opérateurs (des marchés pétroliers) que les divagations de Mouammar Kadhafi", a-t-il ajouté, tout en reconnaissant que "les évènements au Moyen-Orient restaient toujours décisifs pour les prix du baril".



Commenter Le brut poursuit son recul, mais les tensions géopolitiques persistent


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite