Menu
RSS
A+ A A-

Russie: la vitale production pétrolière visée par les sanctions

prix-du-petrole moscoumoscou: Les nouvelles sanctions occidentales ciblent particulièrement le secteur pétrolier, vital pour l'économie russe, et risquent d'entraîner un déclin de la production d'or noir si elles sont maintenues sur le long terme.
- Où en est la production russe?

La Russie a vu sa production s'envoler ces quinze dernières années, contribuant aux taux de croissance spectaculaires qui ont marqué les deux premiers mandats de Vladimir Poutine (2000-2008). Elle dépasse depuis 2010 les 10 millions de barils par jour et place ainsi le pays au coude à coude avec l'Arabie saoudite pour le rang de numéro un mondial.

Mais cette progression, obtenue grâce à la remise en marche de gisements mis en exploitation à l'époque soviétique, s'essouffle et le gouvernement n'attend plus qu'une hausse de 0,4% cette année, à 524 millions de tonnes, puis un niveau quasi stable jusqu'en 2018, selon des prévisions récemment publiées par le journal Vedomosti.

Le patron du numéro deux russe Loukoïl, Leonid Fedoun, a récemment averti d'une possible baisse de production dès 2015.

- Comment les sanctions peuvent-elles affecter la production'

Les sanctions occidentales frappent sur deux tableaux.

D'une part, l'UE bloque le financement sur ses marchés de plusieurs acteurs clés du secteur: Rosneft, Transneft et la branche pétrolière de Gazprom, Gazprom Neft. Rosneft, très influent géant public qui représente 40% de la production du pays et est dirigé par un proche de Vladimir Poutine, Igor Setchine, est également sur la liste noire de Washington. Pour ces sociétés, la plupart des sources traditionnelles de financement se ferment, dans un secteur où les projets coûtent des milliards de dollars.

Les restrictions imposées sur l'accès aux capitaux risquent de faire baisser les investissements et provoquer une baisse de la production, mais on parle là d'un effet dans plusieurs années, pas immédiat, relève Grigori Birg, expert de la société financière InvestCafe, interrogé par l'AFP.

D'autre part, Bruxelles a décidé de restreindre la fourniture de technologies liées à l'exploration pétrolière.

Si la production augmente faiblement actuellement, c'est qu'elle provient en partie de vieux gisements de Sibérie occidentale, où il faut travailler à améliorer les rendements, estime M. Birg.

Pour cela, il faut des technologies qui étaient fournies par les entreprises occidentales, ajoute-t-il.

L'agence Fitch avait prévenu cet été que les limitations à l'accès à ces technologies, comme le forage à l'horizontale employé par Gazprom Neft, allaient réduire la durée de vie de ces vieux gisements. Elle avait aussi estimé que les sanctions allaient retarder certains des projets les plus ambitieux en Russie, notamment dans l'Arctique.

Pour l'instant, Rosneft a affirmé que sa coopération avec l'américain ExxonMobil et le britannique BP n'était pas affectée. Il a même lancé plusieurs projets en août et début septembre avec le premier dans l'Arctique, zone prometteuse mais aux conditions extrêmes, d'où une exploration qui exige technologies de pointe et investissements massifs.

Mais à chaque renforcement des sanctions, ces partenariats sont remis en question.

- Comment peuvent réagir les industriels et les pouvoirs publics'

Nos recherches sur l'Iran suggèrent que ce sont les sanctions sur l'énergie plutôt que sur la finance qui ont entraîné un changement de politique, relevaient cette semaine les analystes de Renaissance Capital.

La Russie tire la majorité de ses revenus budgétaires de la rente pétrolière, qui lui permet d'équilibrer son budget et de rester peu endetté. Un déclin, même s'il n'est pas pour demain, serait une très mauvaise nouvelle au moment où Moscou se prépare à des années difficiles sur le plan économique.

Le Premier ministre Dmitri Medvedev a d'ailleurs reconnu cette semaine que le gouvernement n'avait pas d'autre choix que de soutenir Rosneft, qui a demandé une aide publique pour rembourser sa gigantesque dette (plus de 30 milliards d'euros) malgré les sanctions.

Il est indispensable que le groupe maintienne son niveau de production parce que Rosneft est le principal contribuable pour le budget, a-t-il déclaré au journal Vedomosti.

En ce qui concerne la technologie nécessaire, les analystes de VTB Capital, société d'investissement contrôlé par l'Etat ruse, ont assuré que l'industrie russe était en mesure de remplacer les équipements européens et américains avec des versions (russes, ndlr) ou chinoises.

Vladimir Poutine a récemment évoqué l'entrée d'un partenaire chinois dans le gisement Vankor mené par Rosneft, considéré comme l'un des plus riches de Sibérie Orientale.

gmo/nm/pre

LOUKOIL

ROSNEFT

GAZPROM

GAZPROM NEFT

EXXONMOBIL

BP

VTB BANK







Commenter Russie: la vitale production pétrolière visée par les sanctions

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Le pétrole en Russie


jeudi 08 décembre 2016

Rosneft privatisé: bonne nouvelle pour la Bourse, symbole po…

Moscou: Les investisseurs ont applaudi jeudi la vente par l'Etat russe de 19,5% du capital du géant pétrolier Rosneft au Qatar et...

mercredi 07 décembre 2016

La Russie privatise 19,5% du géant pétrolier Rosneft

Moscou: Le Kremlin a annoncé mercredi qu'il avait finalisé la privatisation de 19,5% du géant pétrolier public Rosneft.

mercredi 07 décembre 2016

Les compagnies pétrolières russes soutiennent une baisse de …

Moscou: Les autorités russes ont indiqué mercredi s'être assurées du soutien des compagnies pétrolières pour baisser la production de concert avec l'Opep...


- Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 09 décembre 2016 à 20:54

Le pétrole termine en hausse, à la veille d'une réunion de p…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, à la veille d'une réunion sur une réduction de l'offre...

vendredi 09 décembre 2016 à 18:28

Biocarburants: Royal inaugure le site pilote de BioTfuel à D…

Dunkerque: La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a inauguré vendredi le site pilote du projet BioTfuel à Dunkerque (Nord), qui vise à...

vendredi 09 décembre 2016 à 18:26

Le pétrole en hausse, mais finit la semaine sur une légère b…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens et finissaient la semaine à l'équilibre à la veille d'une nouvelle...

vendredi 09 décembre 2016 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York, à la veille d'une réu…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en hausse vendredi à New York, à la veille d'une nouvelle réunion sur une...

vendredi 09 décembre 2016 à 12:16

Le pétrole remonte avant une nouvelle réunion de pays produc…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens au terme d'une semaine qui a vu les prix se stabiliser...

vendredi 09 décembre 2016 à 04:37

Le pétrole hésite en Asie

Singapour: Les cours du pétrole hésitaient vendredi en Asie à la veille d'une rencontre entre producteurs membres et non membres de l'Opep...

jeudi 08 décembre 2016 à 21:02

Le pétrole finit au-dessus des 50 dollars à New York avant u…

New York: Les cours pétroliers ont terminé en nette hausse jeudi à New York, rebondissant après leur chute de la veille et...

jeudi 08 décembre 2016 à 18:24

Le pétrole en léger rebond, prudence avant une réunion entre…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens sans effacer leurs pertes des deux dernières séances, alors que la...

jeudi 08 décembre 2016 à 17:37

Rosneft privatisé: bonne nouvelle pour la Bourse, symbole po…

Moscou: Les investisseurs ont applaudi jeudi la vente par l'Etat russe de 19,5% du capital du géant pétrolier Rosneft au Qatar et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite