Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole continue de plonger en raison des inquiétudes sur la demande

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole poursuivaient leur chute jeudi en cours d'échanges européens, pénalisés par la révision en baisse des prévisions de demande mondiale de brut pour 2014 et 2015 par l'Agence internationale de l'Énergie (AIE).
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 97,44 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 60 cents par rapport à la clôture de mercredi. Vers 09H00 GMT, le Brent a même chuté jusqu'à 97,10 dollars, son niveau le plus faible en séance depuis le 18 avril 2013.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 46 cents à 91,21 dollars. Vers 09H00 GMT, le WTI a glissé jusqu'à 90,92 dollars, son plus bas en séance depuis le 2 mai 2013.

Le repli des prix du baril de pétrole a toutes les chances de se poursuivre dans les prochains mois, au regard (...) de l'évolution de la demande, estimait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Dans son rapport mensuel publié jeudi, l'AIE a revu en baisse ses prévisions de croissance de la demande mondiale de brut pour cette année et la suivante, de respectivement 100.000 barils par jour et 200.000 barils par jour.

L'agence table donc maintenant sur une demande planétaire d'or noir de 92,6 millions de barils par jour (mbj) en 2014 puis de 93,8 mbj en 2015.

Ces révisions sont notamment imputables à la faiblesse persistante des économies européenne et chinoise, explique l'AIE.

La veille, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait également revu en légère baisse ses prévisions de demande pour 2014 et 2015, citant une croissance plus faible qu'attendue dans les pays de l'OCDE.

Les craintes concernant la croissance mondiale, et en particulier la demande chinoise, figurent parmi les vecteurs les plus notables de baisse des prix pétroliers, abondait M. Dembik.

Les prix du pétrole ont maintenant chuté sous le niveau idéal de l'Opep, de 100 dollars le baril, ce qui a alimenté les spéculations sur une éventuelle réduction de la production de l'Arabie Saoudite, le plus grand producteur du cartel, signalait Dorian Lucas, analyste du cabinet spécialisé dans l'énergie Inenco.

De fait, selon le rapport mensuel de l'Opep publié mercredi, l'Arabie saoudite aurait réduit sa production de quelque 400.000 barils par jour en août par rapport à juillet.

De telles réductions sont nécessaires de toute urgence étant donné la hausse de la production aux États-Unis et en Libye, estimaient les analystes de Commerzbank.

Malgré le chaos qui règne en Libye, la production pétrolière s'est redressée au-dessus des 800.000 barils mercredi tandis que les États-Unis ont atteint un nouveau record de production depuis le milieu des années 1980 en août, pompant 8,6 mbj.

bur-jb/pn/mml

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

COMMERZBANK







Commenter Le pétrole continue de plonger en raison des inquiétudes sur la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite