Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole reste dans le rouge à Londres

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient mardi en fin d'échanges européens, le Brent étant toujours sous pression d'une offre abondante et d'une demande maussade tandis que le WTI était soutenu par la perspective d'une baisse des stocks pétroliers américains.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 99,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 50 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 28 cents, à 92,94 dollars.

Le Brent a marqué un plus bas en 14 mois (lundi) et continue d'être sous pression alors que la force du dollar et de faibles perspectives économiques pèsent sur la demande, expliquait Michael Hewson, analystes chez CMC Markets.

Le Brent est passé de 115 dollars le baril mi-juin à moins de 100 dollars le 8 septembre, rappelaient de leur côté les experts de Natixis.

La référence européenne du brut est en effet passée lundi sous la barre psychologique des 100 dollars le baril pour la première fois depuis le 24 juin 2013, tombant même en séance jusqu'à un plus bas depuis le 1er mai 2013 (à 99,36 dollars).

Cette baisse reflète une hausse de l'offre face à une demande tiède tandis que la prime de risque géopolitique a diminué ces dernières semaines, continuait-on chez Natixis.

Ainsi, en Libye, la production remonte rapidement malgré les combats persistants: selon la NOC (Compagnie nationale pétrolière), elle a atteint 740.000 barils par jour, son plus haut niveau depuis juillet 2013, rapportaient les analystes de Commerzbank.

Le secteur pétrolier libyen a été bloqué pendant près d'un an par divers mouvements de protestations, ce qui a occasionné une baisse de la production à parfois moins de 200.000 barils par jour, contre une capacité de 1,5 million de barils par jour.

Par ailleurs, la production ne cesse de progresser aux États-Unis, grâce à l'exploitation des ressources non conventionnelles d'hydrocarbures. En juillet, les États-Unis ont pompé en moyenne 8,5 millions de barils par jour, leur plus haut niveau de production depuis avril 1987.

Le niveau psychologique des 100 dollars le baril est un point crucial pour le marché pétrolier. Si les prix du pétrole continuent de baisser dans les prochaines séances, nous pouvons nous attendre à une réponse imminente des membres de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) sur les niveaux de production, prévenait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Le cartel, qui pompe environ un tiers du brut mondial, se satisfait d'un baril entre 100 et 110 dollars et pourrait décider de réduire sa production pour faire remonter les prix. La prochaine réunion ordinaire de l'Opep est prévue pour le 27 novembre.

De son côté, le WTI était soutenu par le fait que les investisseurs anticipent un nouveau recul des stocks de brut aux États-Unis lors du rapport hebdomadaire qui sera publié mercredi par le département américain à l'Énergie, indiquait Matt Smith de Schneider Electric.







Commenter Le pétrole reste dans le rouge à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, selon des chiffres publiés...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite