Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole fragilisé à New York par les craintes sur la demande

prix-du-petrole New YorkNew York: Le pétrole new-yorkais a terminé en baisse lundi, fragilisé par des indicateurs décevants en provenance d'Asie relançant les craintes sur les perspectives de demande, la solidité du dollar et la hausse de la production libyenne.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en octobre a perdu 63 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à 92,66 dollars, à son plus bas niveau depuis janvier.

La semaine n'a pas vraiment débuté sous les meilleurs auspices avec des statistiques montrant une contraction assez sévère du Produit intérieur brut au Japon et une balance commerciale chinoise reflétant un ralentissement de la croissance, a commenté Matt Smith de Schneider Electric.

L'économie du Japon a en effet souffert plus que prévu d'une hausse de TVA nippone au deuxième trimestre, le PIB du du pays chutant de 1,8% entre avril et fin juin comparé au trimestre précédent.

Parallèlement la Chine, deuxième consommateur mondial d'or noir, a enregistré en août un nouvel excédent commercial record. C'est la conséquence notamment d'une baisse des importations pour le deuxième mois consécutif, signe d'un essoufflement du géant asiatique.

En plus de ces chiffres moroses qui laissent entrevoir une demande en énergie plus faible que prévu, les raffineries vont entrer dans le gros de la saison de maintenance, aussi bien en Europe du Nord qu'aux Etats-Unis, ce qui va diminuer leur besoin en brut, a souligné Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Parallèlement l'or noir continue d'abonder sur le marché mondial, en particulier grâce à la Libye.

Malgré le chaos politique, le pays a réussi à redresser sa production à plus de 700.000 barils par jour contre 200.000 barils par jour au plus fort des troubles ayant perturbé son secteur pétrolier pendant près d'un an.

Conséquence: Certains estiment que les réserves détenues sur les cargos utilisés comme lieu d'entrepôt sont à leur plus haut niveau depuis 2009, a relevé Tim Evans de Citi.

Les cours du brut sont aussi minés par le regain de vigueur de la monnaie américaine face aux principales devises, qui rend moins attractifs l'achat de barils libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises. Le billet vert est monté lundi à son plus haut face à l'euro depuis 14 mois et au yen depuis 2008.

Les acteurs du marché attendent par ailleurs de voir si le cessez-le feu (signé vendredi à Minsk entre Kiev, les séparatistes et Moscou) perdure en Ukraine, et si cela pourrait permettre à l'Union européenne de ralentir la mise en oeuvre de nouvelles sanctions, a remarqué Phil Flynn de Price Futures Group.

Ces mesures de rétorsion que l'UE devait formellement adopter lundi restreindraient notamment l'accès aux marchés des capitaux pour les grandes compagnies pétrolières russes Rosneft, Transneft et les activités pétrolières du géant gazier Gazprom, a indiqué une source européenne à l'AFP.







Commenter Le pétrole fragilisé à New York par les craintes sur la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite